Un site par Sequoia Education : le coup de pouce pour les enfants souffrant de difficultés scolaires. Cliquez pour découvrir 👨🏻‍💻 

Vocabulaire

En tant que parent, lorsque l’on se plonge de le monde des difficultés scolaires et des troubles de l’apprentissage pour aider son enfant, on peut rapidement être perdu face à la grande quantité de nouveaux mots.

Nous vous avons donc préparé une petite liste avec le vocabulaire qui vous sera surement utile.

Dyslexie :

La dyslexie se traduit par de nombreux symptomes dont le principal est une difficulté inattendue lors de la lecture, pour une personne qui a cependant l’intelligence nécessaire pour être un bien meilleur lecteur. C’est un des facteurs avec le plus gros coefficient dans notre test de la dyslexie en ligne et gratuit. Elle est le plus souvent due à une difficulté de traitement phonologique (l’appréciation des sons individuels de la langue parlée), qui affecte la capacité d’un individu à parler, lire, épeler et, souvent, apprendre une deuxième langue.

La dyslexie est très répandue et touche 20 % de la population. La dyslexie représente 80 à 90 % de l’ensemble des troubles de l’apprentissage et se distingue des autres par sa spécificité et sa validation scientifique. Si les personnes atteintes de dyslexie sont des lecteurs lents, elles sont aussi, paradoxalement, souvent des penseurs très rapides et créatifs dotés d’excellentes capacités de raisonnement.

Dysgraphie :

La dysgraphie se traduit par une difficulté lors de l’écriture manuscrite. Les mots sont alors collés entre eux, peu lisibles et la vitesse d’exécution est lente. Comme pour la dyslexie, aucune déficience intellectuelle n’explique la dysgraphie.

Elle touche entre 10 et 30% de la population et concerne majoritairement les hommes. Les personnes les plus susceptibles d’avoir cette difficulté à former de jolies lettres sont les hyperactifs, en raison des problèmes de motricité fine lié à leur manque d’attention, et les prématurés, qui ont bien souvent une diminution de leurs capacités sensorielles au niveau des doigts.

Afin de combattre la dysgraphie à l’école, il est conseillé d’apprendre l’écriture scripte (et non cursive) aux enfants atteint de ce trouble de l’apprentissage. Les lettres n’étant pas attachées, il est plus facile pour l’enfant de réussir à les former. Dans un cas sévère, et non évolutif, on peut aussi donner un ordinateur ou des cours tapés à l’enfant.

Dyscalculie

La dyscalculie est un trouble de l’apprentissage qui se manifeste dès l’enfance et affecte le rapport aux nombres. Cela se traduit par une forte difficulté à se représenter une quantité, à compter, à faire des calculs, même simples, à retenir les tables du multiplication etc. Elle est parfois appellée, à tord, dyslexie des chiffres.

La dyscalculie touche entre 3 et 6% des enfants en âge scolaire. Elle est très souvent accompagnée d’autre troubles dys comme la dyslexie. D’ailleurs, il n’est pas rare que ce trouble de l’apprentissage passe pour une conséquence des autres troubles dys, qui prennent plus de place. Les enfants sont simplement considérés comme “pas matheux”.

Dyspraxie

La dyspraxie est un trouble qui apparait dès l’enfance et qui se traduit par une difficulté voire une impossibilité à planifier ou contrôler ses gestes intentionnels dans l’espace.

Dans la vie quotidienne, l’enfant sera maladroit et aura une difficulté à se repérer dans l’espace. La coordination des mouvements sera difficile. Par exemple, coordonner ses mains et ses pieds, danser, jouer d’un instrument de musique, deviennent des activités qui demandent plus d’efforts que pour une autre personne. Il n’est pas non plus rare que les dyspraxiques ne connaissent pas leur droite et leur gauche, même adulte.

Ce trouble est lié à un dysfonctionnement de la zone cérébrale qui commande la motricité, qui ne communique pas correctement avec le corps. Ainsi, l’enfant n’imagine pas son geste ainsi, mais le corps l’interprète comme cela. La dyspraxie concerne entre 3 et 6% des enfants en âge scolaire.

Dysorthographie

La dysorthographie est un trouble de l’apprentissage affectant l’orthographe et l’écriture. Elle se traduit par une difficulté à respecter les règles orthographiques, grammaticales et l’accord des noms et des verbes, mais aussi par une difficulté à orthographier les mots de façon générale. L’enfant rajoutera une syllabe qu’il a l’impression d’entendre, ou se trompera de lettre. Il écrira par exemple “coiveur” au lieu de “coiffeur”.

Outil pédagogique

Les outils pédagogiques sont conçus pour transmettre des principes importants et permettre à l’apprenant, généralement les enfants, d’améliorer leur compréhension d’un problème ou d’un concept. Les outils pédagogiques se concentrent sur la partie enseignement, et peuvent avoir différentes formes. Nous distinguons par exemple les outils de compensation et les outils de remédiation. 

 

TDAH

Le TDAH (Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité) touche, comme son nom l’indique, par un déficit de l’attention. Difficultés à rester concentré, besoin de changer d’environnement, manque d’attention quant aux consignes, impulsivité marquée sont des symptômes qui peuvent être des signes du TDAH.

Il existe deux types de TDAH : celui s’accompagnant d’une hyperactivité, qui sera alors marquée par l’impulsivité et la difficulté à se concentrer, et celui sans hyperactivité, qui sera davantage marquée par la difficulté à écouter, être attentif longtemps, et se concentrer.

Dans la vie quotidienne et scolaire, ce trouble peut être très embêtant. L’enfant n’écoute pas la fin des consignes et se lance dans un exercice qui n’est pas correct, il répond impulsivement aux professeurs ou à ses parents, il est colérique, a l’impression d’être incompris, il peut développer de l’anxiété.

PAP :

Le Plan d’Accompagnement Personnalisé est un dispositif mis en place durant la scolarité des enfants souffrant de troubles de l’apprentissage. Après un avis du médecin, l’enfant ayant un PAP a droit à des aménagements spéciaux afin de l’aider à vivre mieux sa scolarité malgré ses difficultés. Il peut être demandé par l’école ou par la famille.

Le PAP prend la forme d’un document dans lequel les aménagement seront notés. Il est à remplir par les enseignants et la famille, qui choisissent ensemble les adaptations nécessaires parmi une liste définie. Bien souvent, on retrouve un temps majoré pendant les évaluations, ou une réduction du nombre d’exercices, des supports électroniques lors des leçons, un allègement des exercices à faire à la maison. Dans les cas les plus sévères, une AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) peut accompagner l’enfant.

Phonème :

Les phonèmes sont les unités sonores qui distinguent un mot d’un autre. Ce sont les traductions vocales du langage écrit. Par exemple, le graphème (à l’écrit) sera “phoque” et le phonème sera le fait de prononcer ce nom “fok”.

Les phonèmes sont essentiels à la lecture et à la compréhension du langage. Lire, c’est en fait savoir faire la correspondance entre le graphème et le phonème (entre la lettre et le son). Les dyslexiques ont souvent du mal à reconnaître et à différencier les différents phonèmes, ce qui peut rendre l’apprentissage de la lecture difficile.

La conscience phonémique :

La conscience phonémique est la capacité à prendre conscience que les mots sont des sons et des phonèmes assemblés entre eux. Avant que les enfants ne soient capables de lire des textes imprimés, ils doivent être conscients de la façon dont les sons des mots fonctionnent. Les dyslexiques ont souvent du mal à développer la conscience phonémique.

La conscience phonologique :

La conscience phonologique, terme plus général que la conscience phonémique, fait référence à l’activité cérébrale qui permet de comprendre, de distinguer et de se souvenir des sons au niveau de la phrase, du mot, de la syllabe et du phonème inclus.

Orthophonie

Un orthophoniste est un spécialiste des troubles du langage. Il peut aider les enfants présentant différents types de difficultés d’élocution ainsi que des problèmes de langage comme la dyslexie et la dyspraxie. Via un programme de rééducation orthophonique, l’orthophonie peut améliorer les capacités de communication des enfants ayant des problèmes de langage.

Fluidité de la lecture :

La fluidité est la capacité à lire un texte avec précision, rapidité et expression (prosodie). La fluidité permet au lecteur de passer de la simple reconnaissance des mots à la compréhension complète de la lecture. Lorsque les lecteurs sont à l’aise, ils peuvent reconnaître automatiquement et rapidement les mots individuellement, mais aussi de manière groupé afin de comprendre le sens de la phrase dans sa totalité.

Encore une fois, une personne atteinte d’un trouble de l’apprentissage aura plus de difficulté à lire de manière fluide. Cela semble logique puisque la lecture d’un seul mot est déjà compliquée en raison de la conscience phonémique peu développée.

Visualisation / Évocation visuelle :

Le terme évocation, lorsque nous l’utilisons dans nos exercices, vient du travail du pédagogue français Antoine de La Garanderie. Une évocation visuelle est donc une image visuelle, que l’on se fait dans sa tête. On peut évoquer visuellement des images, ou des mots par exemple.

Subvocalisation :

La subvocalisation est la capacité à entendre mentalement ce qu’on lit silencieusement. Par exemple, si vous lisez la phrase suivante : “Ma cousine adore les animaux”, dans votre tête, la subvocalisation sera le fait que vous entendiez les mots. Même si vous ne les prononcez pas à voix haute, vous les prononcez dans votre tête.

Circuits neuronaux :

Ce sont des circuits de neurones, liés les uns aux autres. Un circuit neuronal peut par exemple correspondre à une compétence ou une connaissance spécifique. Le fait d’activer ce circuit neuronal va le renforcer et donc consolider l’apprentissage correspondant. Nos circuits neuronaux changent toute notre vie grâce à une formidable faculté de notre cerveau, la neuroplasticité.

Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap

Anciennement appelé “auxiliaire de vie scolaire”, un accompagnant des élèves en situation de handicap intervient dans les écoles, collèges et lycées afin d’aider les élèves ayant des troubles de l’apprentissage ou un handicap au cours de leur scolarité (prises de notes du cours, évaluations, compréhension…). Cela leur permet d’étudier dans un établissement normal tout en profitant de l’accompagnement dont ils ont besoin.

formation des parents

Découvrez une série d’exercices efficaces pour aider votre enfant à progresser

Sans passer par des classes spécifiques SEGPA ou AVS

Avec des exercices motivants, efficaces, ludiques ET conçus par des professionels

Des activités à faire chez soi pour améliorer la santé morale de l’enfant

Recevez gratuitement

2 exercices simples à faire avec votre enfant

et aidez-le à progresser.

Les dys ont besoin d’être aidés et lorsqu'ils sont jeunes, ce sont les personnes les plus proches d’eux, à savoir leurs parents, qui sont les mieux placés. Pour les parents le guide est destiné à vous permettre de mieux comprendre le handicap de votre enfant. De son côté les exercices ont pour objectif de l'aider à s'améliorer et augmenter sa confiance en lui.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de votre confiance, vous recevrez très vite un email de la part de Raphaël contenant vos exercices. Vérifiez votre onglet Promotion ou Spam si ce n'est pas le cas.

Votre guide gratuit d'exercices inédits pour les enfants dys, obtenez le maintenant.

Conçu par nos experts, vous le recevrez immédiatement dans votre boite email !

Le guide est dans vos mails !