Qui sont les spécialistes de la dyslexie ?

Les parents se trouvent désemparés face à la dyslexie qui frappe leur enfant. Paniqués, ils éprouvent une réelle difficulté à choisir le médecin à consulter. Pour faciliter cette tâche, découvrez une liste des spécialistes à consulter pour soigner cette pathologie cognitive.

L’orthophoniste, unique intervenant reconnu

L’orthophoniste est un professionnel médical chargé de corriger la voix. Trouble de l’apprentissage de la lecture, la dyslexie entre dans son champ d’action. Malgré les nombreux progrès obtenus par d’autres professionnels, il reste l’unique spécialiste reconnu par l’état capable de fournir un “traitement de la dyslexie” remboursé par la sécurité sociale. Ce qui explique les mois d’attente pour faire tester son enfant en cas de doute. 

Son intervention commence avec un premier bilan orthophonique complet en vue de dégager les réelles capacités d’apprentissage du patient. Le diagnostic gagne à se compléter du bilan d’un neuropsychologue.

Ce spécialiste réalise des séances de rééducation orthophoniques individuelles personnalisées. La durée de son intervention repose sur les progrès de l’enfant. Les deux partis doivent nouer une relation de confiance, car cette base est essentielle à l’efficacité de la thérapie.

Le psychologue et le neuropsychologue pour assister l’orthophoniste

La dyslexie favorise le découragement. Elle plonge sa victime dans un état de dépression. Ce comportement est le premier pas vers la violence. C’est pourquoi l’orthophoniste travaille en étroite collaboration avec le psychologue ou le neuropsychologue. Ces spécialistes sont en mesure d’accompagner le patient. Le psychologue et le neuropsychologue excellent dans l’analyse des pathologies neurodéveloppementales et peuvent traiter les troubles de la sphère dys.

Ils captent le ressenti du patient. Puis, ils cherchent les origines du trouble. Pour déceler les réactions de l’enfant selon le contexte, ils ont recours aux jeux de rôles. Au cours des séances, les professionnels adaptent le comportement de l’enfant à sa vie quotidienne.

L’orthoptiste, le spécialiste des troubles neurovisuels

L’orthoptiste porte parfois à confusion avec l’ophtalmologue, car leurs activités convergent vers la perception visuelle. Cependant, l’ophtalmologue certifie la qualité de l’acuité visuelle, tandis que l’orthoptiste se concentre davantage aux mouvements oculaires. En d’autres termes, il s’assure que les yeux du patient se placent au bon endroit au bon moment.

L’orthoptiste détecte les troubles de la perception visuelle, signe annonciateur de la dyslexie. Si le cas est avéré, il repère les troubles neurovisuels ou visuoattentionnels. Il s’attarde sur la coordination œil-main, les mouvements oculaires, le degré de maîtrise des mouvements et la discrimination visuelle ou la reconnaissance des lettres.

Le travail de l’orthoptiste est de réadapter la vision et le regard de son patient. Il l’apprend à acquérir les capacités de convergence (la synergie des mouvements des deux yeux).

Le pédopsychiatre, le trait d’union entre le patient et le spécialiste

Dans le cadre du traitement de la dyslexie, le pédopsychiatre endosse le rôle de médecin coordonnateur du patient. Il est l’intermédiaire entre la famille et le spécialiste en charge de la rééducation.

Il vulgarise les détails techniques de la thérapie avant de les transmettre aux parents. Il remonte également les besoins et les attentes de ces derniers auprès du médecin traitant.

Il effectue le suivi des séances. Si le patient manifeste des problèmes autres que son trouble, le coordonnateur l’envoie consulter un autre professionnel, au besoin. À tous les égards, son rôle est de cerner les troubles et de prioriser les traitements nécessaires.

L’ergothérapeute, pour favoriser l’autonomie de l’enfant

Les parents peuvent aussi se tourner vers l’ergothérapeute. Ce spécialiste se concentre sur l’autonomie, atténuée par le trouble. Il se focalise sur une rééducation des praxies, c’est-à-dire, un réapprentissage des mouvements coordonnés et volontaires du patient. Si vous avez un doute quant au sport à pratiquer pour votre enfant dyslexique, ce dernier sera le plus à même de vous orienter.

Le rééducateur accompagne l’enfant dans sa phase de réinsertion sociale. Il lui apprend à manipuler les matériels utiles au quotidien. Il lui enseigne l’organisation spatiale. Au cours des séances, les échanges sont ponctués de dessin, d’écriture, de graphisme, d’art, de leçon d’informatique de base…

SequoiaEducation, pour transformer les parents en acteurs du progrès de leur enfant

Tous les spécialistes cités travaillent avec l’enfant dyslexique, mais la liste ne serait pas complète sans citer les parents eux-mêmes. Avec une formation adéquate, vous aussi êtes en mesure de comprendre l’origine des difficultés. Ainsi, vous pouvez mettre en place des séances de jeux et d’exercices ludiques qui aideront le jeune à développer les réflexes neuronaux adéquats.

Raphaël & Paul, accompagnés de 2 enseignants avec plus de 30 ans de métier et experts de troubles de l’apprentissage ont conçu une formation qui s’articule autour de plusieurs modules, soit 4h de formation et 12 vidéos.

Le premier vous permettra de comprendre le fonctionnement du cerveau pour mettre en place une stratégie de progression efficace. Le second vous présentera 5 exercices ludiques et exclusifs pour aider votre enfant à progresser et mettre en pratique vos connaissances du module 1. Enfin le dernier vous donnera les clés pour comprendre l’origine de la motivation pour redonner l’amour de l’apprentissage à votre enfant.

Et oui, sans surprise l’amour de l’apprentissage, les progrès scolaires et l’estime de soi sont intimement liés !

formation des parents

Découvrez une série d’exercices efficaces pour aider votre enfant à progresser

Sans passer par des classes spécifiques SEGPA ou AVS

Avec des exercices motivants, efficaces, ludiques ET conçus par des professionels

Des activités à faire chez soi pour améliorer la santé morale de l’enfant

Recevez gratuitement

2 exercices simples à faire avec votre enfant

et aidez-le à progresser.

Les dys ont besoin d’être aidés et lorsqu'ils sont jeunes, ce sont les personnes les plus proches d’eux, à savoir leurs parents, qui sont les mieux placés. Pour les parents le guide est destiné à vous permettre de mieux comprendre le handicap de votre enfant. De son côté les exercices ont pour objectif de l'aider à s'améliorer et augmenter sa confiance en lui.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de votre confiance, vous recevrez très vite un email de la part de Raphaël contenant vos exercices. Vérifiez votre onglet Promotion ou Spam si ce n'est pas le cas.

Votre guide gratuit d'exercices inédits pour les enfants dys, obtenez le maintenant.

Conçu par nos experts, vous le recevrez immédiatement dans votre boite email !

Le guide est dans vos mails !