Comment armer votre enfant contre le harcèlement ?

Pourquoi les enfants se torturent-ils de la sorte… ?

Le harcèlement est une expérience traumatisante pour un enfant.

Cela diminue l’estime de soi, rend les enfants déprimés et anxieux, et peut avoir des effets durables. Et, bien sûr, la technologie moderne crée plus de possibilités d’intimidation que jamais auparavant.

Il est normal que les enfants aient une certaine agressivité. La question est de savoir combien ils en ont, ce qu’ils en font, ce que les parents leur apprennent à la maison à ce sujet et ce qui est montré à l’enfant en termes de gestion de l’agressivité.

Les enfants qui sont brutalisés à la maison sont beaucoup plus susceptibles de brutaliser d’autres enfants.

Mais le nombre d’enfants qui se montre violents envers d’autres enfants parce qu’ils sont vraiment atteints de sociopathie, ou qu’ils ont un comportement oppositionnel défiant, et qui peuvent en fait tirer une satisfaction de la douleur d’autrui, est relativement faible par rapport au nombre d’actes d’intimidation qui se produisent.

Les brimades en tant que jeu de pouvoir

D’autres, et c’est particulièrement observé pour les jeunes filles, qui peuvent en fait avoir un QI social élevé et savoir comment faire fonctionner un système, utiliseront les brimades pour le pouvoir, pour renforcer leur position.

Là encore, les parents ont une influence. Les parents s’attendent-ils à ce que cet enfant soit le plus puissant ? Lui envoient-ils des messages explicites ou implicites indiquant qu’ils veulent que leur enfant soit important, populaire et craint ?

L’insécurité peut également être à l’origine des brimades – le sentiment que si vous ne brimez pas, vous serez impuissant.

De plus, malheureusement, les occasions d’intimidation sont aujourd’hui beaucoup plus nombreuses.

Internet, les téléphones portables et toutes les technologies de réseau social ont certainement ouvert toute une série de possibilités d’intimidation.

D’une certaine manière, la cyberintimidation est plus insidieuse et effrayante, du point de vue d’un adulte, car elle est présente ou du moins potentielle 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Un enfant qui est victime d’intimidation à l’école rentre au moins à la maison à un moment donné et est en sécurité avec sa famille.

Avec l’ordinateur, ce risque ne disparaît jamais : à tout moment, vous pouvez l’allumer et découvrir que quelqu’un a écrit quelque chose pour vous faire honte et vous humilier, et vous ne savez peut-être même pas qui vous fait cela.

Quelques conseils sur la façon de parler aux enfants du harcèlement :

Prévenez votre enfant.

Parlez à votre enfant de ce que sont le harcélement et l’intimidation, des signes d’intimidation et de l’existence ou non d’une telle situation.

Assurez-vous qu’il sache que si quelque chose se produit, à l’école ou en ligne, il doit vous le dire, et que vous le soutiendrez et chercherez ensemble comment résoudre le problème.

Si quelque chose se passe en ligne, il est particulièrement important qu’elle NE réagisse PAS avant de vous en parler.

Dans le cas de l’intimidation, il est essentiel de ne pas s’engager, de ne pas l’alimenter en étant exactement ce que l’auteur de l’intimidation recherche – quelqu’un avec qui il peut s’énerver. Et elle ne doit PAS effacer le message blessant avant de vous en parler.

Tous les éléments de harcélement en ligne doivent être sauvegardé quelque part, car il est parfois nécessaire de rassembler des preuves de ce qui s’est passé.

Fortifiez votre enfant.

Faites-lui comprendre que les brimades sont moins révélatrices de la personnalité de la victime que de celle de la brute. Le harceleur a un problème et les autres doivent apprendre à détourner et à contenir ce problème, et non à alimenter ce qui se passe.

S’ils en sont témoins, expliquez que la pire façon de réagir est de se joindre à un harceleur – les autres enfants qui ont peur d’être des cibles se joindront à l’intimidateur et abandonneront la victime.

Apprenez à votre enfant à résister à l’effet de troupeau, à ne pas s’ajouter à la foule lorsque quelqu’un d’autre est victime d’intimidation. Si elle a la force de soutenir ses amis, ils trouveront le courage de la soutenir.

Donnez lui des réponses appropriées.

Si vous avez eu des conversations avec votre enfant avant que les brimades ne commencent, il sera plus enclin à venir vous voir s’il devient une cible.

Cela vous donne l’occasion d’avoir un dialogue avec lui à la maison.

Untel a dit ceci ; d’accord, quelles sont les phrases qu’elle peut dire si cela se reproduit ?

Lorsqu’un enfant est insulté ou humilié, il est probable qu’il soit stupéfait et démuni, et vous voulez vous assurer qu’il ne réagit pas d’une manière qui ajoute de l’huile sur le feu.

Il est utile de trouver, à l’avance, des répliques qu’il peut dire, avec lesquelles il se sent à l’aise, pour détourner l’attention de ce qui se passe. Vous pouvez également réfléchir ensemble aux personnes ou aux amis à qui elle peut se confier et dont elle espère le soutien.

Trouvez des alliés.

Encouragez votre enfant à conclure un accord avec ses amis : Si tu me défends, je te défendrai.

Les données montrent que le moyen le plus efficace de lutter contre l’intimidation est que les spectateurs interviennent et disent : “Hé, c’est mon ami ; ne fais pas ça.”

En parler directement à l’école.

Le moyen le plus efficace d’armer les enfants contre les brimades est que les écoles commencent à éduquer les enfants à ce sujet, et beaucoup le font.

Elles commencent dès le CP avec une éducation sur les brimades :

  • Qu’est-ce que les brimades ?
  • Comment soutenir nos camarades ?
  • Qu’est-ce que traiter quelqu’un avec respect ?
  • Qu’est-ce que l’empathie ?

Vous leur demandez d’essayer l’empathie et de se défendre les uns les autres. La leçon est que si chacun veut éviter d’être une cible, il ne peut le faire qu’en se serrant les coudes.

formation des parents

Découvrez une série d’exercices efficaces pour aider votre enfant à progresser

Sans passer par des classes spécifiques SEGPA ou AVS

Avec des exercices motivants, efficaces, ludiques ET conçus par des professionels

Des activités à faire chez soi pour améliorer la santé morale de l’enfant

Recevez gratuitement

2 exercices simples à faire avec votre enfant

et aidez-le à progresser.

Les dys ont besoin d’être aidés et lorsqu'ils sont jeunes, ce sont les personnes les plus proches d’eux, à savoir leurs parents, qui sont les mieux placés. Pour les parents le guide est destiné à vous permettre de mieux comprendre le handicap de votre enfant. De son côté les exercices ont pour objectif de l'aider à s'améliorer et augmenter sa confiance en lui.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de votre confiance, vous recevrez très vite un email de la part de Raphaël contenant vos exercices. Vérifiez votre onglet Promotion ou Spam si ce n'est pas le cas.

Votre guide gratuit d'exercices inédits pour les enfants dys, obtenez le maintenant.

Conçu par nos experts, vous le recevrez immédiatement dans votre boite email !

Le guide est dans vos mails !