Outils pédagogiques pour les troubles dys : état des lieux

I- Le trouble dys

Qu’est-ce qu’un trouble dys?

Il existe de nombreux types de troubles dys, qui affectent tous l’apprentissage d’une manière différente. On en compte une quinzaine. Les plus connus et plus courants sont la dyslexie, la dyspraxie, la dyscalculie et la dysorthographie.

Si certains sont plus embêtants pour la lecture, d’autres affectent davantage l’écriture manuscrite, la capacité à former de jolies lettres, ou bien la capacité à écrire sans fautes d’orthographe. L’enseignement des notions numériques peuvent également poser beaucoup de difficultés. La mémoire, l’épellation, l’écoute ou le raisonnement peuvent aussi être touchés par un trouble dys. Toutes les matières scolaires sont touchées, mais le numérique et le français sont davantage concernés.

Les capacités intellectuelles d’un dys sont tout à fait normales. Les élèves atteints par ce type de troubles ne sont absolument pas moins intelligents. Leurs difficultés d’apprentissage sont seulement dues à un dysfonctionnement de la partie cognitive du cerveau.

On estime que 8% des enfants en âge scolaire seraient atteints d’un trouble de l’apprentissage de type dys, ce qui représente environ 3 élèves par classe. Toutefois, les études se contredisent, et le pourcentage reste incertain puisque beaucoup d’enfants ne sont pas diagnostiqués.

Comment reconnaître un trouble dys ?

Bien qu’il soit aussi intelligent que leurs pairs, les élèves dys se retrouvent avec de nombreuses difficultés scolaires. Certains ne parviennent pas à effectuer un calcul simple, ou à lire un texte qui semble à leur niveau. Ils sont parfois perçus comme « bêtes » ou « fainéants » si le trouble dys dont souffre l’enfant n’a pas été diagnostiqué.

Plusieurs signes doivent alerter les parents ou enseignants : refus d’écrire, phobie scolaire, difficulté de langage, agitation, saut d’humeurs, maladresse, lenteur. Nous avons compilé les signes les plus courants dans un test de la dyslexie en ligne accessible ici.

Il n’est pas rare qu’un enfant souffre de plusieurs troubles dys, ce qui rend le diagnostic parfois difficile. Un enfant atteint de dyslexie peut par exemple présenter des difficultés en mathématique, sans qu’on se rende compte qu’il souffre en fait de dyscalculie également.

Il est important de diagnostiquer les troubles dys dès le plus jeune âge afin de mettre en place un suivi et une aide adéquate à l’école, comme à la maison. Dans le cas contraire, l’enfant pourrait accumuler d’autres problèmes, conséquences de son trouble dys non reconnu, comme le décrochage scolaire, une dépression, un refus de parler, un manque de confiance en soi, des problèmes de socialisation, etc.

Il est parfois difficile pour un parent ou un enseignant de savoir comment gérer un enfant dys et comment lui apporter son l’aide. Mélangé à tous les autres élèves dans le cadre scolaire, l’enseignant doit adapter le travail donné, le temps donné pour réaliser ce travail, la correction en fonction du trouble qui l’handicape, etc.

À la maison, le parent doit passer plus de temps sur les devoirs, et l’accompagner dans toutes les situations : lecture d’un texte, exercice de mathématiques, écriture, apprentissage d’une leçon, mémorisation.

C’est pour cette raison qu’il est important d’avoir les bons outils et les bonnes ressources afin d’atténuer les difficultés dont souffre votre enfant.

comprendre les troubles dys

II- Comprendre les outils pédagogiques en 5 minutes

Qu’est-ce qu’un outil pédagogique ?

Définition :

La notion d’outil pédagogique désigne les supports et ressources élaborés dans le bus d’aider un enfant à mieux apprendre et comprendre.

Pour faire simple, tout ce qui permettra à un enfant de mieux intégrer et mémoriser une notion peut être considéré comme un outil pédagogique. Souvent, un support pédagogique servira aussi à laisser l’enfant travailler par lui-même.

Les outils les plus utilisés sont les jeux éducatifs, les objets, et les dessins ou films illustrant une notion. Ils aident les enfants dys à dépasser le trouble qui les handicape.

Intérêt :

Leur fonction est d’aider à l’apprentissage de manière attractive et bien souvent interactive. Ils servent à communiquer, illustrer, mémoriser, animer. Ils servent d’accompagnement dans l’éducation de l’enfant.

L’outil choisi doit être pertinent et sélectionné en fonction de plusieurs critères. Il doit bien évidemment correspondre au trouble ou au handicap de l’enfant à aider (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie, dyspraxie…), mais aussi à son caractère et ses goûts.

S’il est joueur, un jeu éducatif sera parfait. S’il est au contraire réservé, et a une mémoire visuelle, alors un support pédagogique tels qu’un film ou une image sera plus adapté.

Il est également important de choisir son outil en fonction de la compétence visée. Pour apprendre à lire, une image ne servira à rien, mais pour mémoriser une leçon de sciences par exemple, alors l’image sera un support intéressant.

Toutefois, l’idéal est de varier les supports et les types de supports afin de proposer un travail complet à l’enfant en difficulté.

Les différents types d’outils pédagogiques.

Il est difficile de lister les outils pédagogiques, puisqu’il en existe une infinité. Vous pouvez en inventer vous-même, ou les utiliser sans même vous rendre compte que c’en est un. Toutefois, voici quelques outils beaucoup utilisés, avec les avantages & inconvénients de chacun, puis un exemple.

Les jeux pédagogiques

👍🏻 Très ludiques, ils amusent les enfants et permettent de changer la vision de l’école. Ils sont très faciles à mettre en place lorsque les enfants sont en groupe, ce qui permet aux enseignants de faire une activité éducative au sein de l’école.

À la maison, vous pouvez jouer avec votre enfant en invitant frères et soeurs à participer. Vous vous sentirez acteur des progrès de votre enfant. De plus, ils permettent de développer de bons réflexes neuronaux. C’est une ressource amusante et efficace !

👎🏻 Les jeux pédagogiques nécessitent un accompagnement. L’enfant ne peut pas jouer seul. Un adulte doit être présent pour le corriger et l’aider en situation de blocage.

🎒 Des exemples ? Les jeux Sequoia Education, des puzzles, Le Lynx, trivial pursuit. C’est l’occasion de passer de bons moments en famille, tout en participant à l’éducation de votre enfant dys.

    Les films ou illustrations

    👍🏻 Un film ou une illustration permet d’avoir un support visuel sur les notions, ce qui aidera à la mémorisation. Souvent, les enfants aiment beaucoup ce genre de ressources.

    👎🏻 Attention, il ne faut pas trop exposer les enfants aux écrans, ni les laisser longtemps devant un ordinateur. Ainsi, les films doivent rester occasionnels. De plus, il est bien moins nocif pour les enfants d’être devant un écran si vous êtes à côté d’eux pour regarder quelque chose de manière conjointe.

    🎒 Des exemples ? Un documentaire, série “C’est pas sorcier” (notamment pour les sciences), schémas / dessins.

    Les objets

    👍🏻 Les objets de compensation sont des ressources durables, et permettent aux enfants souffrant d’un handicap ou d’un trouble dys d’être autonome.

    👎🏻 Les objets coûtent très cher, et peuvent rendre les enfants dépendants, ce qui ne les aide pas à progresser.

    🎒 Des exemples? Le stylo lecteur, la règle noire, la lampe magique…

    Les moyens mnémotechniques

    👍🏻 Un enfant dys souffre souvent de troubles de la mémoire. Les moyens mnémotechniques permettent de retenir des informations assez facilement.

    👎🏻 Il est difficile d’attribuer à moyen mnémotechnique à tous types d’apprentissage, et l’enfant risque de ne pas les retenir s’il y en a trop.

    🎒 Des exemples ?

    • Les prépositions : « Adam part pour Anvers avec 200 sous » ( à – dans – par – pour – en – vers – avec – de – sans – sous).
    • Les planètes, de la plus proche à la plus éloignée du soleil : « Mon Vélo Tourne Mal Je Suis Un Nouveau piéton » (avec les initiales : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, saturne, Uranus, Neptune, Pluton).
    technologie d'assistance

    III- Les technologies d’assistance, un outil pédagogique efficace ?

    Qu’est-ce qu’une technologie d’assistance ?

    Les technologies d’assistance sont des logiciels, sites, ou objets électroniques, qui vont compenser la difficulté dont souffre l’enfant dys en exécutant ce qu’il ne parvient pas à faire par soi-même.

    Par exemple, on peut installer des logiciels qui lisent un texte à voix haute à la place de l’enfant, ou qui écrivent ce que l’enfant dictera vocalement. Cela peut aussi être un correcteur d’orthographe automatique très puissant.

    En ce qui concerne les objets technologiques, on peut citer le stylo lecteur, qui scanne un texte imprimé et le lit (utile pour les dyslexiques surtout), la règle noire, qui cache le reste du texte afin de laisser visible seulement la ligne à lire, les montres électriques, qui facilitent la lecture de l’heure (pour la dyscalculie), la lampe magique, qui va faciliter la reconnaissance des lettres, les polices de caractères pour lecteurs dyslexiques qui facilitent le décodage. Les technologies existantes sont très nombreuses et sont d’une grande efficacité.

    Sont-elles réellement bénéfiques pour l’enfant dyslexique qui les utilise ?

    Les technologies d’assistance permettent aux élèves dys d’être autonomes, et leur sont d’une grande aide. Il est vrai que ces logiciels et objets facilitent beaucoup la vie des personnes souffrant d’un trouble de l’apprentissage.

    Cependant, elles ne permettent pas une amélioration et un dépassement de soi. Bien que très utiles, ces technologies d’assistance compensent la difficulté sans pour autant l’enlever. Elles rendent les élèves dépendants, et ne les aident pas à développer les compétences nécessaires pour arriver à dépasser ce trouble de l’apprentissage qui les handicapent en classe, et à la maison lors des devoirs.

    Chez Sequoia Education, nous vous conseillons donc d’utiliser ces technologies avec beaucoup de précautions et de manière occasionnelle. Elles peuvent être d’une grande aide, certes, mais ne résolvent pas le problème de base qui est le trouble dys. Si l’enfant réalise qu’il peut être autonome avec son logiciel ou son objet électronique, alors il ne cherchera plus à dépasser ses difficultés.

    Notre méthode consiste à faire progresser les enfants en difficulté scolaire, et non pas à trouver un moyen de compenser ces difficultés sans les réduire. Toutefois, elles peuvent être d’une grande utilité lors de certaines occasions, comme lors d’une évaluation par exemple.

    Liste de quelques technologies d’assistance.

    Il existe de nombreuses technologies d’assistance permettant d’améliorer le quotidien des dys. Voici une petite liste d’outils qui pourraient vous intéresser, classés selon la difficulté d’apprentissage.

    Aide à la lecture :

    Aide à l’orthographe et à l’écriture :

    Aide aux mathématiques :

    exercices pédagogiques

    IV- Les exercices Sequoia Education

    Rappel du fonctionnement de la formation Sequoia Education.

    La formation en ligne Sequoia Education permet aux parents qui le souhaitent d’aider leurs enfants dans le besoin. Ils bénéficient de plusieurs types de ressources pédagogiques adaptées pour les enfants ayant des difficultés.

    Des enseignants expérimentés élaborent des exercices en adéquation avec les sciences, en changeant la méthode d’enseignement pour l’adapter aux dys.

    Plus ludiques, les enfants sont souvent heureux d’apprendre en faisant les exercices Sequoia Education. Ils améliorent la compréhension des leçons et permettent un apprentissage efficace.

    De nombreux conseils destinés aux parents sont également disponibles. Derrière leur ordinateur, ils peuvent apporter à leur enfant les ressources nécessaires pour les faire progresser.

    Beaucoup de parents nous confient que grâce à Sequoia Education, ils se sentent acteur de l’éducation scolaire de leurs enfants.

    En quoi nos exercices sont des outils pédagogiques?

    L’utilisation de nos exercices pendant les séances de devoirs permet d’aider les enfants dans la compréhension et dans la mémorisation des leçons. Ils sont ludiques et faciles à mettre en place. Mais comment peuvent-ils réellement aider un enfant soufrant de troubles de l’apprentissage ?

    Les exercices Sequoia Education sont en adéquation avec ce que l’on sait de notre cerveau. Ils servent de guide vers la progression. Ils sont construits de manière à créer de nouvelles connexions neuronales et à travailler sur les fonctions exécutives.

    methode montessori

    V-La méthode Montessori

    Fonctions exécutives et perceptions sensorielles.

    Définitions :

    Fonctions exécutives : ensemble des processus cognitifs qui permettent de s’adapter dans une situation nouvelle, en fonction des expériences passées.

    Perceptions sensorielles : dans nos exercices, elles représentent la prise de conscience de nos 5 sens et leur interprétation par le cerveau.

    Explications :

    En éducation, l’utilisation des fonctions exécutives est primordiale si l’on veut progresser. Pour faire simple, c’est en travaillant les fonctions exécutives de base que l’enfant pourra savoir comment réagir face à une situation nouvelle.

    Le cerveau va créer de nouvelles connexions, va dessiner des chemins à suivre lorsqu’il intercepte telle ou telle information. Par exemple, en travaillant un exercice qui demande de traduire ce que l’on voit ou sent par des mots, le cerveau créait des circuits qui empruntent les mêmes chemins que ceux utilisés par l’exercice de la lecture. De ce fait, lorsque l’enfant devra lire, son cerveau saura quelles routes emprunter et l’exercice sera plus facile.

    Cet exercice est un exemple parmi d’autres, tous disponibles dans la formation Sequoia Education. Ils mettent très souvent en action les perceptions sensorielles, qui sont indispensables pour activer les fonctions exécutives.

    La méthode Montessori, pédagogie éducative basée sur la liberté

    La méthode Montessori est une pédagogie éducative inventée par Maria Montessori, une médecin italienne des années 1890, qui lui a d’ailleurs donné son nom. Elle a été retravaillée par de nombreux médecins et professeurs afin de la perfectionner.

    Son principe est simple : les enfants sont libres et expérimentent par eux-mêmes.

    C’est une méthode d’éducation alternative, qui place les enfants dans une classe pleine d’ateliers et jeux pédagogiques, et les laisse découvrir l’ensemble des activités, seuls. L’objectif est de favoriser l’éveil, la prise de conscience des 5 sens, la découverte des couleurs, du toucher. Mais la méthode Montessori se concentre aussi sur les relations entre les enfants, leur socialisation, tout en les laissant se développer à leur rythme.

    Le matériel utilisé dans les ateliers est fait de sorte que les enfants s’interrogent sur les perceptions sensorielles. Comme nous l’avons vu précédemment, c’est elles qui vont permettre le bon fonctionnement des fonctions exécutives.

    Maria Montessori utilisait cette méthode sur des patients atteints de troubles mentaux dans un premier temps. Puis, elle a réussi à prouver que cette pédagogie fonctionnait également pour des enfants, peu importe s’ils étaient atteints d’un handicap ou non. La première école Montessori a donc ouvert ses portes à Rome, en 1907.

    Aujourd’hui, plusieurs écoles élémentaires mettent en place des ateliers suivant la pédagogie Montessori, méthode reconnue et efficace. À Paris, une école utilisant uniquement la méthode Montessori a ouvert ses portes.

    Quelles conclusion tirer de ce guide ?

    Les outils pédagogiques sont des ressources très performantes qui présentent les apprentissages et le travail de façon ludique, tout comme le font les exercices Sequoia Education. Ils sont appréciés par les enfants atteints de dyslexie ou autres troubles dys.

    Toutefois, ils n’ont pas tous le même rôle. Certains sont là pour compenser la difficulté ou le handicap de l’enfant, sans l’effacer. D’autres sont inventés pour faire progresser l’enfant, à l’écrit comme à l’oral.

    Il est important le privilégier l’utilisation des outils d’entraînement faisant réellement progresser, et non pas les outils « béquilles ».

    Pour cela, il faut mettre en application des exercices développés spécifiquement dans cet objectif, par des experts des troubles de l’apprentissage dys.

    Chez Sequoia Education, nous proposons de vous former en ligne pour apprendre à aider vos enfants. Pour cela, vous vous donnons des outils pédagogiques appartenant à cette seconde catégorie, qui les emmèneront vers la réussite.

    Donnez à vos enfants le soutien dont ils ont besoin. Aidez-les à écrire, lire, comprendre, mémoriser, aidez-les avec les exercices numériques qui les bloquent tant. Aidez-les via nos exercices et conseils en ligne Sequoia Education en cliquant ici.

    formation des parents

    Découvrez une série d’exercices efficaces pour aider votre enfant à progresser

    Sans passer par des classes spécifiques SEGPA ou AVS

    Avec des exercices motivants, efficaces, ludiques ET conçus par des professionels

    Des activités à faire chez soi pour améliorer la santé morale de l’enfant

    Recevez gratuitement

    2 exercices simples à faire avec votre enfant

    et aidez-le à progresser.

    Les dys ont besoin d’être aidés et lorsqu'ils sont jeunes, ce sont les personnes les plus proches d’eux, à savoir leurs parents, qui sont les mieux placés. Pour les parents le guide est destiné à vous permettre de mieux comprendre le handicap de votre enfant. De son côté les exercices ont pour objectif de l'aider à s'améliorer et augmenter sa confiance en lui.

    Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
    Merci de votre confiance, vous recevrez très vite un email de la part de Raphaël contenant vos exercices. Vérifiez votre onglet Promotion ou Spam si ce n'est pas le cas.

    Votre guide gratuit d'exercices inédits pour les enfants dys, obtenez le maintenant.

    Conçu par nos experts, vous le recevrez immédiatement dans votre boite email !

    Le guide est dans vos mails !