Un site par Sequoia Education : le coup de pouce pour les enfants souffrant de difficultés scolaires. Cliquez pour découvrir 👨🏻‍💻 

La rééducation orthophonique : un enjeu majeur pour un enfant dyslexique ?

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Dans l’ensemble, l’orthophonie produit des améliorations cliniquement significatives au niveau des troubles de l’apprentissage, notamment au niveau de la communication fonctionnelle.

L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Le bilan orthophonique concerne toutes les personnes, de tout âge, ayant des troubles de communication, du langage oral ou écrit, de la déglutition, de l’oralité, de la cognition mathématique (parfois connu sous le nom de “dyslexie des chiffres“, etc…

 

La rééducation orthophonique

 

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys après votre bilan orthophonique.

Ainsi la rééducation orthophonique évolue et s’adapte à chaque patient et à son niveau de handicap. L’objectif est d’éliminer le trouble et le contrôler. Il est question de pousser l’enfant ou l’adulte souffrant d’un trouble à se dépasser et à aller de l’avant. Cela passe notamment par une stimulation du cerveau de telle manière à entrainer la fonction déficiente.

Mais pas que, il existe d’autres pistes sur lesquelles l’orthophoniste va se pencher pour améliorer la situation de son patient :

  • améliorer les performances des compétences fragiles du patient ;
  • travailler l’écrit pour amener le patient au maximum de ses possibilités ;
  • renforcer les domaines dans lesquels le patient est performant ;
  • mettre en place des stratégies d’apprentissage positives ;
  • adopter, si nécessaire, des moyens de compensation (par exemple, on cherche à renforcer les capacités visuelles d’un patient souffrant de troubles auditifs).
  • mettre en place des outils tenant compte du déficit, notamment pour faciliter la communication (utilisation d’un ordinateur ou mise à disposition de livres spécialement pensés pour les dyslexiques par exemple) ;

 

Le rôle de l’orthophoniste dans la rééducation orthophonique

 

La rééducation orthophonique est une intervention médicale réalisée par un orthophoniste. Les orthophonistes sont des professionnels du paramédical. Leur rôle est de prévenir, évaluer, traiter et étudier les déficiences et troubles de la communication humaine, dont font partie les différents types de dyslexie. 

Dans l’ensemble, l’orthophonie produit des améliorations cliniquement significatives au niveau des troubles de l’apprentissage, notamment au niveau de la communication fonctionnelle.

L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]Vous avez suivi et effectué notre guide bilan orthophonique auprès d’un orthophoniste compétent. Celui consiste à détecter les causes des troubles d’une personne dys (ou non) pour ensuite l’orienter dans son projet thérapeutique.

Le bilan orthophonique est une analyse médicale qui vient en premier lieu avant d’informer un professionnel de santé (pédiatre par exemple) ou avant même d’entamer une rééducation orthophonique.

Le bilan orthophonique concerne toutes les personnes, de tout âge, ayant des troubles de communication, du langage oral ou écrit, de la déglutition, de l’oralité, de la cognition mathématique (parfois connu sous le nom de “dyslexie des chiffres“, etc…

 

La rééducation orthophonique

 

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys après votre bilan orthophonique.

Ainsi la rééducation orthophonique évolue et s’adapte à chaque patient et à son niveau de handicap. L’objectif est d’éliminer le trouble et le contrôler. Il est question de pousser l’enfant ou l’adulte souffrant d’un trouble à se dépasser et à aller de l’avant. Cela passe notamment par une stimulation du cerveau de telle manière à entrainer la fonction déficiente.

Mais pas que, il existe d’autres pistes sur lesquelles l’orthophoniste va se pencher pour améliorer la situation de son patient :

  • améliorer les performances des compétences fragiles du patient ;
  • travailler l’écrit pour amener le patient au maximum de ses possibilités ;
  • renforcer les domaines dans lesquels le patient est performant ;
  • mettre en place des stratégies d’apprentissage positives ;
  • adopter, si nécessaire, des moyens de compensation (par exemple, on cherche à renforcer les capacités visuelles d’un patient souffrant de troubles auditifs).
  • mettre en place des outils tenant compte du déficit, notamment pour faciliter la communication (utilisation d’un ordinateur ou mise à disposition de livres spécialement pensés pour les dyslexiques par exemple) ;

 

Le rôle de l’orthophoniste dans la rééducation orthophonique

 

La rééducation orthophonique est une intervention médicale réalisée par un orthophoniste. Les orthophonistes sont des professionnels du paramédical. Leur rôle est de prévenir, évaluer, traiter et étudier les déficiences et troubles de la communication humaine, dont font partie les différents types de dyslexie. 

Dans l’ensemble, l’orthophonie produit des améliorations cliniquement significatives au niveau des troubles de l’apprentissage, notamment au niveau de la communication fonctionnelle.

L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

 

Première étape : le bilan orthophonique

 

Vous avez suivi et effectué notre guide bilan orthophonique auprès d’un orthophoniste compétent. Celui consiste à détecter les causes des troubles d’une personne dys (ou non) pour ensuite l’orienter dans son projet thérapeutique.

Le bilan orthophonique est une analyse médicale qui vient en premier lieu avant d’informer un professionnel de santé (pédiatre par exemple) ou avant même d’entamer une rééducation orthophonique.

Le bilan orthophonique concerne toutes les personnes, de tout âge, ayant des troubles de communication, du langage oral ou écrit, de la déglutition, de l’oralité, de la cognition mathématique (parfois connu sous le nom de “dyslexie des chiffres“, etc…

 

La rééducation orthophonique

 

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys après votre bilan orthophonique.

Ainsi la rééducation orthophonique évolue et s’adapte à chaque patient et à son niveau de handicap. L’objectif est d’éliminer le trouble et le contrôler. Il est question de pousser l’enfant ou l’adulte souffrant d’un trouble à se dépasser et à aller de l’avant. Cela passe notamment par une stimulation du cerveau de telle manière à entrainer la fonction déficiente.

Mais pas que, il existe d’autres pistes sur lesquelles l’orthophoniste va se pencher pour améliorer la situation de son patient :

  • améliorer les performances des compétences fragiles du patient ;
  • travailler l’écrit pour amener le patient au maximum de ses possibilités ;
  • renforcer les domaines dans lesquels le patient est performant ;
  • mettre en place des stratégies d’apprentissage positives ;
  • adopter, si nécessaire, des moyens de compensation (par exemple, on cherche à renforcer les capacités visuelles d’un patient souffrant de troubles auditifs).
  • mettre en place des outils tenant compte du déficit, notamment pour faciliter la communication (utilisation d’un ordinateur ou mise à disposition de livres spécialement pensés pour les dyslexiques par exemple) ;

 

Le rôle de l’orthophoniste dans la rééducation orthophonique

 

La rééducation orthophonique est une intervention médicale réalisée par un orthophoniste. Les orthophonistes sont des professionnels du paramédical. Leur rôle est de prévenir, évaluer, traiter et étudier les déficiences et troubles de la communication humaine, dont font partie les différents types de dyslexie. 

Dans l’ensemble, l’orthophonie produit des améliorations cliniquement significatives au niveau des troubles de l’apprentissage, notamment au niveau de la communication fonctionnelle.

L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]La dyslexie est un trouble de l’apprentissage pouvant entraîner des difficultés à identifier de lecture et d’orthographe. Il s’agit d’une différence dont le cerveau traite l’information et non un manque d’intelligence. Il ne s’agit pas non plus d’une maladie. C’est un handicap qui toucherait environ 10% de la population, dont 4% gravement” auquel on peut remédier et traiter en quelque sorte, notamment par une rééducation orthophonique.

 

Que ce qu’une rééducation orthophonique ?

 

Première étape : le bilan orthophonique

 

Vous avez suivi et effectué notre guide bilan orthophonique auprès d’un orthophoniste compétent. Celui consiste à détecter les causes des troubles d’une personne dys (ou non) pour ensuite l’orienter dans son projet thérapeutique.

Le bilan orthophonique est une analyse médicale qui vient en premier lieu avant d’informer un professionnel de santé (pédiatre par exemple) ou avant même d’entamer une rééducation orthophonique.

Le bilan orthophonique concerne toutes les personnes, de tout âge, ayant des troubles de communication, du langage oral ou écrit, de la déglutition, de l’oralité, de la cognition mathématique (parfois connu sous le nom de “dyslexie des chiffres“, etc…

 

La rééducation orthophonique

 

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys après votre bilan orthophonique.

Ainsi la rééducation orthophonique évolue et s’adapte à chaque patient et à son niveau de handicap. L’objectif est d’éliminer le trouble et le contrôler. Il est question de pousser l’enfant ou l’adulte souffrant d’un trouble à se dépasser et à aller de l’avant. Cela passe notamment par une stimulation du cerveau de telle manière à entrainer la fonction déficiente.

Mais pas que, il existe d’autres pistes sur lesquelles l’orthophoniste va se pencher pour améliorer la situation de son patient :

  • améliorer les performances des compétences fragiles du patient ;
  • travailler l’écrit pour amener le patient au maximum de ses possibilités ;
  • renforcer les domaines dans lesquels le patient est performant ;
  • mettre en place des stratégies d’apprentissage positives ;
  • adopter, si nécessaire, des moyens de compensation (par exemple, on cherche à renforcer les capacités visuelles d’un patient souffrant de troubles auditifs).
  • mettre en place des outils tenant compte du déficit, notamment pour faciliter la communication (utilisation d’un ordinateur ou mise à disposition de livres spécialement pensés pour les dyslexiques par exemple) ;

 

Le rôle de l’orthophoniste dans la rééducation orthophonique

 

La rééducation orthophonique est une intervention médicale réalisée par un orthophoniste. Les orthophonistes sont des professionnels du paramédical. Leur rôle est de prévenir, évaluer, traiter et étudier les déficiences et troubles de la communication humaine, dont font partie les différents types de dyslexie. 

Dans l’ensemble, l’orthophonie produit des améliorations cliniquement significatives au niveau des troubles de l’apprentissage, notamment au niveau de la communication fonctionnelle.

L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

 

Qu’est-ce-que la dyslexie ?

 

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage pouvant entraîner des difficultés à identifier de lecture et d’orthographe. Il s’agit d’une différence dont le cerveau traite l’information et non un manque d’intelligence. Il ne s’agit pas non plus d’une maladie. C’est un handicap qui toucherait environ 10% de la population, dont 4% gravement” auquel on peut remédier et traiter en quelque sorte, notamment par une rééducation orthophonique.

 

Que ce qu’une rééducation orthophonique ?

 

Première étape : le bilan orthophonique

 

Vous avez suivi et effectué notre guide bilan orthophonique auprès d’un orthophoniste compétent. Celui consiste à détecter les causes des troubles d’une personne dys (ou non) pour ensuite l’orienter dans son projet thérapeutique.

Le bilan orthophonique est une analyse médicale qui vient en premier lieu avant d’informer un professionnel de santé (pédiatre par exemple) ou avant même d’entamer une rééducation orthophonique.

Le bilan orthophonique concerne toutes les personnes, de tout âge, ayant des troubles de communication, du langage oral ou écrit, de la déglutition, de l’oralité, de la cognition mathématique (parfois connu sous le nom de “dyslexie des chiffres“, etc…

 

La rééducation orthophonique

 

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys après votre bilan orthophonique.

Ainsi la rééducation orthophonique évolue et s’adapte à chaque patient et à son niveau de handicap. L’objectif est d’éliminer le trouble et le contrôler. Il est question de pousser l’enfant ou l’adulte souffrant d’un trouble à se dépasser et à aller de l’avant. Cela passe notamment par une stimulation du cerveau de telle manière à entrainer la fonction déficiente.

Mais pas que, il existe d’autres pistes sur lesquelles l’orthophoniste va se pencher pour améliorer la situation de son patient :

  • améliorer les performances des compétences fragiles du patient ;
  • travailler l’écrit pour amener le patient au maximum de ses possibilités ;
  • renforcer les domaines dans lesquels le patient est performant ;
  • mettre en place des stratégies d’apprentissage positives ;
  • adopter, si nécessaire, des moyens de compensation (par exemple, on cherche à renforcer les capacités visuelles d’un patient souffrant de troubles auditifs).
  • mettre en place des outils tenant compte du déficit, notamment pour faciliter la communication (utilisation d’un ordinateur ou mise à disposition de livres spécialement pensés pour les dyslexiques par exemple) ;

 

Le rôle de l’orthophoniste dans la rééducation orthophonique

 

La rééducation orthophonique est une intervention médicale réalisée par un orthophoniste. Les orthophonistes sont des professionnels du paramédical. Leur rôle est de prévenir, évaluer, traiter et étudier les déficiences et troubles de la communication humaine, dont font partie les différents types de dyslexie. 

Dans l’ensemble, l’orthophonie produit des améliorations cliniquement significatives au niveau des troubles de l’apprentissage, notamment au niveau de la communication fonctionnelle.

L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Sommaire

 

 

Qu’est-ce-que la dyslexie ?

 

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage pouvant entraîner des difficultés à identifier de lecture et d’orthographe. Il s’agit d’une différence dont le cerveau traite l’information et non un manque d’intelligence. Il ne s’agit pas non plus d’une maladie. C’est un handicap qui toucherait environ 10% de la population, dont 4% gravement” auquel on peut remédier et traiter en quelque sorte, notamment par une rééducation orthophonique.

 

Que ce qu’une rééducation orthophonique ?

 

Première étape : le bilan orthophonique

 

Vous avez suivi et effectué notre guide bilan orthophonique auprès d’un orthophoniste compétent. Celui consiste à détecter les causes des troubles d’une personne dys (ou non) pour ensuite l’orienter dans son projet thérapeutique.

Le bilan orthophonique est une analyse médicale qui vient en premier lieu avant d’informer un professionnel de santé (pédiatre par exemple) ou avant même d’entamer une rééducation orthophonique.

Le bilan orthophonique concerne toutes les personnes, de tout âge, ayant des troubles de communication, du langage oral ou écrit, de la déglutition, de l’oralité, de la cognition mathématique (parfois connu sous le nom de “dyslexie des chiffres“, etc…

 

La rééducation orthophonique

 

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys après votre bilan orthophonique.

Ainsi la rééducation orthophonique évolue et s’adapte à chaque patient et à son niveau de handicap. L’objectif est d’éliminer le trouble et le contrôler. Il est question de pousser l’enfant ou l’adulte souffrant d’un trouble à se dépasser et à aller de l’avant. Cela passe notamment par une stimulation du cerveau de telle manière à entrainer la fonction déficiente.

Mais pas que, il existe d’autres pistes sur lesquelles l’orthophoniste va se pencher pour améliorer la situation de son patient :

  • améliorer les performances des compétences fragiles du patient ;
  • travailler l’écrit pour amener le patient au maximum de ses possibilités ;
  • renforcer les domaines dans lesquels le patient est performant ;
  • mettre en place des stratégies d’apprentissage positives ;
  • adopter, si nécessaire, des moyens de compensation (par exemple, on cherche à renforcer les capacités visuelles d’un patient souffrant de troubles auditifs).
  • mettre en place des outils tenant compte du déficit, notamment pour faciliter la communication (utilisation d’un ordinateur ou mise à disposition de livres spécialement pensés pour les dyslexiques par exemple) ;

 

Le rôle de l’orthophoniste dans la rééducation orthophonique

 

La rééducation orthophonique est une intervention médicale réalisée par un orthophoniste. Les orthophonistes sont des professionnels du paramédical. Leur rôle est de prévenir, évaluer, traiter et étudier les déficiences et troubles de la communication humaine, dont font partie les différents types de dyslexie. 

Dans l’ensemble, l’orthophonie produit des améliorations cliniquement significatives au niveau des troubles de l’apprentissage, notamment au niveau de la communication fonctionnelle.

L’orthophonie implique le diagnostic et le traitement des patients ayant des difficultés de communication et / ou de déglutition. Les troubles de la parole et du langage peuvent être dus à des conditions médicales telles qu’un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale, ou à un retard de développement ou à des anomalies congénitales.

Dans une continuité assez logique, l’orthophoniste vous propose de mettre en place une rééducation orthophonique pour traiter au mieux votre trouble dys.

L’orthophoniste, comme nous avons pu le démontrer précédemment, a un rôle essentiel dans l’accompagnement du patient. L’accompagnement n’est pas uniquement le fait de proposer des solutions pratiques, c’est aussi un accompagnement émotionnel :

  • redonner confiance aux enfants en les aidant à se sortir d’une situation d’échec ;
  • amener les parents, en cas de troubles particulièrement sévères, à voir l’intérêt qu’ils ont à réorienter leur enfant ou à lui faire suivre une thérapie spécifique en complément.
  • aider le patient à lutter contre l’angoisse liée à ses troubles (ex : bégaiement) ;
  • donner au patient le plaisir d’écrire (raconter des histoires, exprimer des émotions, communiquer à distance, etc.), et surtout de lire, notamment grâce à des livres susceptibles de les intéresser (voir plus haut)
  • Aider l’enfant à se sortir d’une situation d’échec, lui donner une meilleure qualité de vie, l’aider à retrouver l’estime de soi
  • Aider les parents à percevoir les potentialités de leur enfant, à l’accepter avec ses difficultés, dans sa différence, faire comprendre le handicap sans dévalorisation

 

Le rôle de l’entourage dans le soutien émotionnel

 

En plus des séances avec l’orthophoniste, l’entourage, la famille, les amis, camarades, etc… jouent un rôle évidemment incontestable pour la “rééducation ortho”. Et ce, dès le plus jeune âge.

En effet, un enfant bien accompagné et soutenu a plus de chance de réussir à combattre son handicap. Prenons pour exemple un enfant qui échoue lors d’une évaluation, plutôt que de l’engueuler essayez de comprendre les causes de son échec et redonnez-lui confiance en soi. L’estime de soi est un facteur clef de la réussite pour votre enfant. 

Vous pouvez aussi proposer une liste d’exercices concrets avec une véritable mise en avant des progrès de votre enfant. L’exercice pratique peut être divisés en plusieurs activités.

Si votre enfant a des difficultés à la lecture, faites lui lire un livre ou un ouvrage qui correspond à ses centres d’intérêts. Privilégiez un auteur ayant une plume plus simpliste et compréhensible qu’il pourra apprécier et s’y identifier plutôt qu’un auteur avec une grande qualité rédactionnelle parfois complexe et incompréhensible pour un enfant. Il vaut mieux qu’il lise un livre qui lui plaise qu’un livre qu’il ne comprend quasiment pas.

En bref, adaptez-vous à votre enfant, apportez lui du soutien et de l’amour.

 

Les différents troubles et les différentes approches

 

Il existe plusieurs troubles qui touchent les personnes de tout âge et avec différents symptômes. L’approche de remédiation varie en fonction du patient et du trouble en question, c’est pourquoi il est important de les identifier pour savoir davantage comment traiter un trouble.

Un orthophoniste travaille avec son patient souffrant de trouble avec trois proches différentes. Cela peut être par le biais de la lecture, de l’écriture (orthographe et formulation) et de la compréhension orale.

  • Trouble de la parole : difficultés d’articulation et de prononciation.
  • Trouble du langage : difficultés à choisir les mots, à combiner les mots pour faire des phrases, à comprendre le sens des mots.
  • Trouble du mouvement : difficultés de coordination.
  • Trouble de développement : difficultés à communiquer et à développer des interactions sociales

Par exemple pour un enfant souffrant de trouble du langage écrit, la rééducation orthophonique aura pour but d’aider l’enfant à acquérir le principe alphabétique, la morphologie, la segmentation et à faire le lien entre l’oral et l’écrit.

Certaines compétences sont des bases pour les prochains apprentissages de votre enfant. Ce sont les compétences socles. Elles constituent un pilier fondamental pour la suite d’une scolarisation. Or, certains enfants ont du mal avec ces compétences socles et c’est pourquoi l’orthophoniste se montre très exigeant à la rééducation de celles-ci.

 

Aides liées à la rééducation orthophonique

 

Soutenir un enfant à l’école

Une rééducation orthophonique ne se fait pas du jour au lendemain. Pour un traitement complet et une diminution considérable du niveau de trouble du patient, il faut un accompagnement complet sur le long terme. Ce dernier est essentiel pour une scolarité riche et épanouie.

Ainsi, un enfant dyslexique peut bénéficier de certaines aides liées à sa rééducation orthophonique. C’est important de s’y prendre le plus tôt possible sans relâche pour en profiter parce que la démarche est parfois assez longue.

Cela passe notamment par une adaptation à l’école. Votre enfant souffre d’un trouble dys et effectue une rééducation orthophonique, vous êtes en droit de demander un aménagement aux épreuves pour qu’il dispose d’un tiers de temps supplémentaire. 

Votre enfant peut également disposer d’une aide par un auxiliaire de vie scolaire pendant les cours au cas ou la prise de note ou la compréhension d’une notion, d’une consigne, d’un devoir ne se fait pas correctement.

formation des parents

Découvrez une série d’exercices efficaces pour aider votre enfant à progresser

Sans passer par des classes spécifiques SEGPA ou AVS

Avec des exercices motivants, efficaces, ludiques ET conçus par des professionels

Des activités à faire chez soi pour améliorer la santé morale de l’enfant

Recevez gratuitement

2 exercices simples à faire avec votre enfant

et aidez-le à progresser.

Les dys ont besoin d’être aidés et lorsqu'ils sont jeunes, ce sont les personnes les plus proches d’eux, à savoir leurs parents, qui sont les mieux placés. Pour les parents le guide est destiné à vous permettre de mieux comprendre le handicap de votre enfant. De son côté les exercices ont pour objectif de l'aider à s'améliorer et augmenter sa confiance en lui.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de votre confiance, vous recevrez très vite un email de la part de Raphaël contenant vos exercices. Vérifiez votre onglet Promotion ou Spam si ce n'est pas le cas.

Votre guide gratuit d'exercices inédits pour les enfants dys, obtenez le maintenant.

Conçu par nos experts, vous le recevrez immédiatement dans votre boite email !

Le guide est dans vos mails !