Sélectionner une page

10 techniques pour aider un enfant dys avec des difficulté à lire et écrire

enfant dyslexique qui lit

Nous discutions l’autre jour avec un professeur d’éducation spécialisée qui enseigne à des lecteurs en difficulté souffrant de différents handicaps. Il dressait souvent des listes mentales de choses qu’il aimerait que les parents sachent sur leurs enfants dyslexiques. Plus important encore, il souhaitait que les parents de ses élèves comprennent que leurs enfants peuvent apprendre à lire et qu’ils le feront, mais que cela prendra du temps. Dans le processus, il est important de reconnaître leurs nombreuses forces et réalisations en dépit de leurs faiblesses en matière de décodage, d’orthographe ou d’écriture.

A FranceDyslexia, nous voulons aussi que les parents sachent qu’aider leurs enfants dyslexique à faire face à leur handicap peut leur inspirer confiance et leur permettre d’envisager un avenir dont ils pourront être fiers et dans lequel ils comprendront leur handicap ainsi que leurs forces, en vivant une belle vie malgré leur style d’apprentissage unique.

1 – Mettez en avant les forces de votre enfant

Votre enfant a de nombreuses capacités et points forts, c’est d’autant plus vrai que les enfants dys ont souvent tendance à compenser par une réelle appétence pour d’autres disciplines que la lecture. Peut-être sait-il dessiner étonnamment bien pour son âge ou possède-t-il un vocabulaire étonnant. Peut-être a-t-il de grandes capacités d’écoute ou est-il un athlète et un joueur d’équipe incroyable. N’oubliez pas de remarquer ces talents et dites-lui que vous le voyez exceller dans quelque chose.

Souvent, l’enseignant évoqué au début a l’impression que les parents de ses élèves sont tellement absorbés par les lacunes de leurs enfants en matière de lecture qu’ils en oublient les choses que leurs enfants peuvent bien faire. (Les enseignants sont coupables de cela aussi.)

Si votre enfant est doué pour les arts, utilisez ce talent à la maison pour lui permettre de montrer qu’il comprend une histoire que vous avez lue à haute voix ; dessinez le problème dans l’histoire ou dessinez le personnage principal. Ce n’est pas parce que votre enfant a une faiblesse dans le décodage des mots, une écriture désordonnée ou une mauvaise orthographe que vous ne pouvez pas le pousser à donner le meilleur de lui-même en utilisant différents moyens.

Permettre à vos enfants d’utiliser leurs points forts et les encourager à le faire renforcera leur confiance en eux. Ne vous en privez pas !

2 – Célébrez chaque réussite

Célébrez chaque succès par un message de félicitation ou un petit geste attentionné. Chacun d’entre eux. Ne vous fiez pas aux notes du bulletin scolaire pour juger des progrès de votre enfants dys. Célébrez sa lecture correcte d’un mot, la bonne orthographe d’un son qu’il ne connaissait pas la semaine passée…

Il est important de prendre votre enfant à son niveau de lecture et de le félicitez pour les réussites à ce niveau. Si votre enfant est un débutant ou pratiquement un non-lecteur, réjouissez-vous du décodage du mot « la » ou l’utilisation d’une image pour résoudre un mot inconnu.

Si votre enfant commence à lire plus couramment, appréciez le moment où il corrige lui-même une erreur. Dans son cours quotidien de lecture en petit groupe, Xavier notre ami professeur, se retrouve à faire constamment des éloges ; c’est parce qu’il veut que les élèves sachent qu’il remarque leurs progrès et les choses qu’ils font bien.

Il nous explique que, si ce qu’ils lient est un défi ou une lecture difficile, un sourire et un « bon travail » peuvent faire basculer toute la leçon. Lorsqu’il entend les parents de ses enfants s’agiter à propos des notes, il se surprend immédiatement à leur parler d’une petite, mais merveilleuse, réussite que leur enfant a eue en lecture ou en écriture ce jour-là à l’école.

Harceler les élèves à propos des notes du bulletin scolaire ne va pas leur redonner confiance. Les lecteurs en difficulté ont besoin de savoir ce qu’ils font de bien, et pas seulement leurs erreurs.

3 – Soyez honnête avec lui et avec vous-même & fixez-vous des objectifs réalistes

Un enfant qui a du mal à lire n’atteindra pas un bon niveau scolaire du jour au lendemain. Vous devez être honnête avec vous-même et avec votre enfant au sujet de ses progrès tout en vous fixant des objectifs réalistes.

Un moyen facile de faire face au très, très long chemin qui mène à la lecture fluide consiste à se fixer des objectifs concrets à très court terme. En tant qu’enseignant qui utilise un système d’évaluation de la lecture et des livres nivelés, l’objectif de Xavier pour les élèves est souvent de progresser d’un seul niveau de lecture à la fois.

À la maison, vous pouvez même vous fixer comme objectif de simplement pratiquer la lecture tous les jours. Par exemple, vous pouvez suggérer à votre enfant de lire un certain nombre de livres de niveau indépendant en un mois (les livres de niveau sont des livres que votre enfant peut lire de manière indépendante ou avec un peu d’aide), ou vous pouvez vous fixer comme objectif de lire un livre de chapitre intéressant avec votre enfant. Faites un compte à rebours et rayez chaque livre ou chapitre, respectivement, jusqu’à ce que vous atteigniez votre objectif.

N’oubliez pas : vous vous fixez un objectif réalisable pour vous et votre élève, qui aura un effet positif sur sa lecture. Ce que fait réellement l’objectif, c’est lui permettre de voir qu’il est capable d’atteindre un but, qu’il peut réussir. Vous leur donnez une chance de développer une autre force.

4 – Ne laissez pas une mauvaise orthographe décourager votre enfant

Si votre enfant souffre d’un trouble de l’apprentissage, il y a une réelle possibilité qu’il ait du mal à orthographier et à se souvenir des mots, même les plus simples.

Voici le secret : ce n’est pas grave, du tout !

Apprenez à votre enfant à faire face et à surmonter ses difficultés. Même si votre enfant ne sait pas orthographier, il a encore des pensées et de la créativité qu’il doit exprimer. Ne laissez pas une mauvaise orthographe rendre votre enfant dys muet.

Assurez-vous de reconnaître leurs bonnes idées. Encouragez-les à utiliser un dictionnaire, un correcteur orthographique ou un logiciel de prédiction de texte. Demandez à vos enfants de créer leur propre dictionnaire de mots personnel, qui leur servira d’outil pour écrire. Parlez au professeur de votre élève.

Examinez les technologies ou autres stratégies qui pourraient aider votre enfant à mieux réussir. Il y en a beaucoup, mais vous ne trouverez pas grand-chose si vous êtes trop occupé à faire remarquer que votre enfant ne sait pas épeler.

5 – Partagez vos propres difficultés avec vos enfants

Montrez à votre enfant que vous travaillez encore à des choses qui sont difficiles pour vous aussi. Admettre que vous avez aussi des problèmes peut vous apporter un soutien et aider votre lecteur en difficulté à comprendre que les gens ont des forces et des faiblesses différentes.

Une anecdote que Xavier partage souvent avec ses lecteurs frustrés est que qu’il toujours eu une mauvaise coordination entre ses mains et ses yeux. Et en tant qu’adulte, il fait même des blagues aux personnes avec lesquelles il est régulièrement en contact : « Ne me lancez rien et ne vous attendez pas à ce que je vous lance quelque chose. »

C’est vrai, il est terrible dans presque tous les sports. Cependant, il essaie toujours. Quand il est en vacances en famille et qu’il est temps de jouer au beach-volley, vous le trouverez en train de s’agiter à côté du filet ou de plonger le nez dans le sable, raconte-t-il.

La morale : les enfants (et les adultes) devraient essayer des choses pour lesquelles ils ne sont pas doués, et il est utile de voir des modèles travailler sur des choses qui ne leur viennent pas facilement.

En ce qui concerne la lecture, n’oubliez pas que lorsque quelque chose est difficile et ne vient pas facilement, vous ne voulez généralement pas le faire ! Ce qui rend les lecteurs en difficulté encore plus anxieux à propos de la lecture, c’est la pression qu’ils subissent à l’école et à la maison pour apprendre à lire. (C’est une raison de plus pour laquelle il est si important de se fixer des objectifs et de célébrer chaque petite réussite).

Ainsi, lorsqu’ils savent que vous travaillez sur des choses qui sont difficiles pour vous, cela les soulage de la pression et rend leur lutte moins solitaire.

6 – Lisez à voix haute à votre enfant. C’est amusant et utile

Votre lecteur dyslexique peut faire plus … si vous l’aidez. Faites la lecture à votre enfant tous les jours. Entendre quelqu’un d’autre lire offre la possibilité étonnante de susciter la créativité et l’intérêt et permet également de travailler la compréhension sans avoir à se battre pour décoder le texte.

Un lecteur en difficulté ne pourra peut-être lire que des livres courts et peu intéressants ou peu approfondis, qui ne l’inciteront guère à continuer à travailler sur la lecture. Lorsque vous lisez à voix haute ou que vous disposez d’un programme tel qu’une application iPad qui lit les livres à voix haute (appelez cela « à l’ancienne », mais une véritable lecture humaine aux enfants est préférable), votre enfant a la possibilité de se concentrer sur le sens des mots et du contenu.

Il acquiert des connaissances de base et cela lui permet de faire appel à son imagination. Lire des livres à votre enfant (ou écouter des livres audio) lui permet d’entrer dans des livres que ses pairs lisent et qui l’intéressent parce qu’ils sont adaptés à son âge. Le bonus supplémentaire à la lecture avec votre enfant ? Vous pouvez lui offrir des explications et des détails supplémentaires si nécessaire.

7 – Montrez-lui que vous êtes plusieurs à le soutenir

Les enfants se sentent soutenus lorsqu’ils voient leurs parents et leurs enseignants travailler ensemble pour les aider.

L’éducation de votre enfant n’est pas une affaire privée qui exclut votre enfant. C’est l’éducation de l’enfant ! Il ou elle doit savoir ce qui se passe, sinon c’est une occasion perdue d’apprendre à se défendre. Elle n’apprendra rien lorsque vous lui direz d’aller ailleurs alors que vous et le professeur discutez de son handicap.

Faites une faveur à vos enfants et dites-leur où ils se situent sur le plan scolaire, quels sont leurs talents, ce pour quoi ils ont besoin d’aide et le plan pour les aider à apprendre. N’oubliez pas : vous, les parents, aurez un plan et un objectif en tête !

N’oubliez pas non plus que l’enseignant de votre enfant aura lui aussi un plan. Les enfants se sentent soutenus lorsqu’ils voient leurs parents et leurs enseignants travailler ensemble pour les aider au lieu de se retrouver dans un coin. Le magazine vousnousils évoque souvent ce sujet de la dyslexie, jetez un œil !

8 – De petits pas peuvent apporter de grandes améliorations

La liste des activités d’enrichissement destinées à renforcer les compétences linguistiques et de lecture pourrait être longue, mais il y a une chose plus importante à retenir : elle n’a pas besoin d’être compliquée.

Si votre enfant commence à peine à lire ou s’il est très lent, passez en revue l’alphabet et les sons des lettres. Déchirez de courts mots CVC (consonne-voyelle-consonne) (lac, pull, etc.) et mélangez ces sons entre eux (/l/ /a/ /b/ /o/ ; labo). Nous donnons beaucoup d’idées d’exercices pour enfants dys dans cet article dédié à l’aide pour enfant avec des troubles de l’attention.

Si votre enfant est un peu plus indépendant, asseyez-vous avec lui, aidez-le avec les mots durs pendant qu’il lit, peut-être en lui lisant à haute voix un chapitre d’un livre amusant chaque soir avant de se coucher. Parlez de ce qui s’est passé dans l’histoire, des personnages et du cadre ; quel est le problème dans l’histoire ? Lisez un livre et parlez de ce que vous avez tous appris du texte.

Si votre enfant en difficulté est plus âgé, laissez-la être l’enseignante et lire ses livres à ses frères et sœurs. Ou, dans notre culture obsédée par la technologie, apprenez à votre enfant à prendre une caméra ou un enregistreur et à enregistrer des vidéos ou des notes audio de ses lectures, puis suivez-les pour vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs. Pour d’autres idées à partager avec votre enfant, consultez la section sur les conseils pour les élèves dyslexiques pendant la lecture.

9 – Comprenez qu’il est normal de lire lentement

La plupart des dyslexiques seront des lecteurs lents toute leur vie, et c’est normal. Ils ont beaucoup d’autres talents à offrir au monde et leur lecture s’améliorera d’autres façons avec des interventions appropriées.

Si votre enfant lit en dessous d’un niveau de lecture de collège, ne vous inquiétez pas de la fluidité ou de la vitesse. Concentrez-vous sur la précision, ou sur la lecture correcte des mots, et ne le poussez pas à lire plus vite.

Donnez-lui plutôt des stratégies pour l’aider à se souvenir de ce qu’il a lu, comme écrire une ou deux phrases ou faire un dessin de ce qui s’est passé sur chaque page (ou dans chaque chapitre).

Votre enfant va vivre avec un trouble de l’apprentissage à l’âge adulte. Apprenez-lui à y faire face dès maintenant, afin qu’il soit mieux à même de naviguer dans le monde plus tard. Et pour inspirer parents et enfants, consultez nos exemples de réussite.

10 – Apprenez-leur à s’aider eux-mêmes

Si votre enfant a été diagnostiqué dyslexique, il ne pourra pas s’en débarrasser car par définition il n’existe aucun traitement, mais cela ne veut pas dire qu’il n’apprendra pas à lire , à vivre avec ou qu’il ne réussira pas. Il existe en revanche de nombreuses thérapies pour la dyslexie différentes. Si vous apprenez à votre enfant dys comment faire face à son handicap et le gérer dès maintenant, vous lui rendez un grand service.

Apprenez à vos enfants à se défendre eux-mêmes. Apprenez-leur à demander de l’aide. Apprenez-leur à comprendre leurs forces et leurs faiblesses. Apprenez-leur à connaître les ressources disponibles et à s’assurer qu’ils reçoivent les aménagements pour enfants dyslexiques dont ils ont besoin pour réussir.

Si vous apprenez à vos enfants à faire cela à l’école, ils vont entrer dans le monde en ayant confiance en eux et en s’attendant à la réussite ; ils sauront comment s’intégrer et ce qu’ils doivent faire pour suivre. Et cela vaut plus que de pouvoir lire 300 mots par minute. Pour les y aider, n’hésitez pas à prendre contact avec leur enseignant pour mettre en place des aménagements adéquat au coeur de la classe.

Recevez gratuitement par email

une liste d’exercices à pratiquer avec votre enfant Dys pour l’aider à surmonter ses difficultés

Ainsi que quelques fois par an un email récapitulant les nouveautés du site.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Formez-vous pour aider votre enfant dys

 

SequoiaEducation propose en partenariat avec FranceDyslexia une formation complète pour les parents d’enfant dys. Les deux formateurs présentent plusieurs exercices de base pour aider au mieux un enfant atteint de troubles de l’apprentissage.

Après une courte présentation théorique pour vous aider à mieux comprendre les troubles qui touchent les personnes dys vous serez guidés pas à pas dans la mise en place des exercices.