SequoiaEducation lance la version gratuite de sa méthode et ses jeux pour les enfants en difficulté scolaire ! Cliquez pour découvrir 👨🏻‍💻 

Dyslexie visuo-attentionnelle : un petit guide pour mieux la comprendre

La dyslexie est un trouble spécifique de l’apprentissage qui affecte les capacités de lecture, d’écriture et d’orthographe. C’est un handicap caché qui toucherait environ 10% de la population, dont 4% gravement. 

Le plus souvent la dyslexie provoque des difficultés à identifier les sons qui composent les mots, ce qui peut entraîner des problèmes de lecture et d’orthographe

 

Mais d’abord : comprendre la dyslexie   

Un enfant atteint de dyslexie aura du mal à décoder les nouveaux mots qu’il apprend. Chaque enfant a un stockage de représentation visuelle des mots mais ce n’est pas toujours le cas pour les enfants dyslexiques.

Les décodages sont généralement trop lents et l’enfant ne stocke pas la représentation visuelle globale du mot, ce qui fait qu’il peut avoir l’impression de découvrir un mot plusieurs fois.

L’élève dyslexique sollicite beaucoup sa mémoire visuo-spatiale, visuo-orthographique et ses capacités visuo-attentionnelles pour recopier ses cours tout au long de ses études. Ayant un trouble à cette dernière, le travail peut lui demander beaucoup d’efforts. Mais méfiez-vous des préjugés, cela ne veut pas dire qu’un enfant dyslexique a une mémoire de poisson rouge, loin de là !

Mais pas que, il peut également avoir un retard dans les étapes du développement moteur, des troubles de nature temporelle et séquentielle (se rappeler les mois de l’année, dire l’heure) et surtout des troubles de la coordination motrice et de l’équilibre.

 

S’adapter à un enfant dyslexique

 

La dyslexie n’est pas gage d’intelligence.

C’est une différence dans la façon dont le cerveau traite le langage. Cette différence demande beaucoup d’efforts supplémentaires de la part des enfants dyslexiques pour assimiler certaines informations et rattraper leur camarade à l’école. Un déficit scolaire se creuse au cours du temps si vous n’y attribué aucun effort de remediation.

C’est pourquoi les notes d’un enfant dyslexique ne reflètent pas son travail. On a tendance à croire qu’ils sont paresseux alors qu’en réalité ils ont juste besoin d’un temps supplémentaire.

Il est important de prendre son temps avec l’enfant, même s’il oublie l’orthographe d’un mot qu’il vient juste de découvrir, pouvant être lié notamment à sa lenteur de décodage, gardez de la bienveillance et de l’attention à l’égard de votre enfant.

C’est essentiel de s’adapter au plus tôt à un enfant dys ou un enfant ayant des troubles de l’apprentissage. Votre enfant n’a pas de bons résultats aux épreuves à l’écrit ou de lecture, ce n’est pas la fin du monde. Avant de vous acharner sur ses performances d’un point de vue scolaire, faites un diagnostic pour en savoir plus. D’après certaines recherches, 6% des enfants souffrent de dyslexie. Et pourtant, certains parents ne font même pas l’hypothèse que leur enfant puisse avoir une des dyslexies.

Le soutien de l’environnement est primordial avant qu’il ne perde sa motivation et son estime de soi, pouvant aller jusqu’à développer des troubles attentionnels. Pour information, on estime que 80 à 90 % des enfants ayant des troubles de l’apprentissage en souffrent.

Un enfant qui en plus d’avoir des difficultés scolaires développe des troubles attentionnels peut avoir une peur de l’école et altérer également ses capacités de langage.

Comme on dit, ne mettez pas le feu aux poudres et allez-y lentement et progressivement avec votre petit adoré. Un bon système éducatif est un système qui s’adapte à l’élève plutôt que de le surcharger !

 

C’est quoi la dyslexie visuo-attentionnelle ?

La dyslexie visuo-attentionnelle est une difficulté de lecture résultant soit de problèmes physiques soit de problèmes cognitifs. Une personne atteinte de dyslexie visuo-attentionnelle aura du mal à se focaliser visuellement lors de sa lecture. À ne pas confondre avec des problèmes visuels tels que l’hypermétropie ou la myopie.

 

Problèmes physiques : liés à une défaillance optique de l’oeil, dues à une mauvaise vision de près ou de loin.

Problèmes cognitifs, neurologiques : liés à des troubles du traitement visuel dues à un stress visuel.

La dyslexie visuo-attentionnelle : un aspect de la dyslexie 

 

La dyslexie n’est pas qu’une simple difficulté à traduire des lettres en sons. De nombreux dyslexiques ont du mal à voir clairement les lettres et leur ordre dû à un développement anormal de leurs cellules nerveuses visuelles. Ce sont ces cellules qui contrôlent le guidage visuel de l’attention. C’est pourquoi on parle de problèmes de focalisation visuelle, causé donc par la dyslexie visuo-attentionnelle, un des aspects de la dyslexie.

En gros, plus ces cellules nerveuses visuelles sont atteintes, plus la capacité de lecture est déstabilisée.

Différencier la dyslexie phonologique de la dyslexie visuo-attentionnelle

Des difficultés de lecture chez votre enfant peuvent provenir d’un trouble de la conscience phonémique (cliquez ici si vous ne savez pas ce que c’est).

D’autant plus que le français est une langue complexe.

dyslexie différents types

 

Même si cela peut paraître évident pour tout le monde, l’expression écrite du langage parlé peut être une épreuve difficile pour un enfant dyslexique.

L’existence des nombreuses exceptions d’orthographe dans la langue ne facilitent pas la tâche, surtout pour ces enfants dyslexiques ayant un déficit en matière de conscience phonologique.

Un même phonème peut être écrit de différentes manières (/k/ peut s’écrire C (ex : camion) , K (ex : kiwi) , QU (ex : cirque) , Q (ex: cinq) , CH (ex : chorale) , CK (ex : ticket) , CQ (ex: acquitter) , CCH (ex : saccharine) , CC (ex: accord)).

Plusieurs phonèmes peuvent correspondre à une seule lettre (/ks/ s’écrit X dans “axe”). Certaines lettres sont parfois nécessaires pour transcoder un son (/S/ s’écrit CH , /o/ peut s’écrire EAU). Et d’autres ne sont pas prononcées (H et E muet notamment).

En bref, la retranscription à l’écrit de certaines données phonologiques n’est pas toujours un long fleuve tranquille pour les enfants dys. Dans certains cas où les difficultés phonologiques persistent, notamment dans le milieu scolaire, on parle de dyslexie phonologique.

Ce qui nous intéresse, c’est de savoir que selon une hypothèse d’études menées par l’Université de Lorraine, “la persistance de difficultés de lecture en dehors d’un trouble phonologique suggère que des déficits […] pourraient relever du domaine visuo-attentionnel, fondamental en lecture”.

En résumé, un trouble visuo-attentionnel peut apparaître chez votre enfant, même s’il n’a pas de trouble phonologique comme ceux que l’on a vus précédemment. 

 

Les symptômes de la dyslexie visuo-attentionnelle  

 

Les symptômes de la dyslexie visuo-attentionnelle sont multiples. C’est préférable de les connaître pour mieux accompagner votre enfant face aux épreuves qu’il affronte

 

Les symptômes physiques de la classe

 

Dans une école où les classes sont nombreuses et où tous les enfants n’ont pas de difficulté d’apprentissage, il peut arriver qu’un élève passe au second plan et que ses éventuelles lacunes ne soient pas aperçues par les professeurs.

En outre, plus la classe est nombreuse, plus il est difficile pour les enseignants de diversifier les leçons et de fournir des informations d’une manière qui convienne à des apprenants ayant des besoins différents. Il sera donc important de privilégier des écoles avec des classes aux effectifs les plus restreints possible.

Les classes de plus de 30 élèves sont à éviter au maximum. Les classes composées d’une vingtaine d’élèves peuvent être adaptées si votre enfant n’a pas des difficultés trop importantes et si les professeurs ont pris des mesures pour bien aider les enfants.

Les classes de moins de 15 élèves sont en général les plus appropriées pour aider les enfants qui ont le plus de difficultés scolaires.

Politique d’évaluation

 

Un enfant dyslexique peut bien comprendre un sujet et être capable de faire un excellent exposé oral, mais ces mêmes connaissances ne seront pas nécessairement mises en évidence dans un essai écrit.

Votre enfant sera-t-il évalué d’une manière qui lui permettra de montrer les connaissances acquises ? Si un enfant doit passer un examen scolaire standardisé, assurez-vous qu’il puisse bénéficier de délais supplémentaires et que les réponses écrites puissent être complétées à l’aide d’un traitement de texte sur ordinateur.

L’élève pourrait aussi être en mesure de dicter ses réponses à un scribe si cela est nécessaire.

 

Approche de la notation

 

Comment les travaux écrits seront-ils notés ?

Des marques rouges excessives sur une page peuvent être à la fois démotivantes et inefficaces et peuvent amener un enfant à ne pas aimer l’écriture et à développer des associations négatives avec l’école et l’apprentissage. De plus, le fait d’accumuler les mauvaises notes peut être très décourageant !

Certains professeurs adaptent parfois une manière de notée plus basée sur l’investissement de l’enfant et sur ses progrès personnels, et cela peut être particulièrement intéressant pour certains enfants, dont ceux qui ont des troubles de l’apprentissage. 

Flexibilité

 

Les élèves ayant des difficultés d’apprentissage peuvent avoir besoin de progresser à leur propre rythme, en répétant et en révisant les documents jusqu’à ce qu’ils soient prêts à passer à autre chose.

On peut parfois parler de “sur-apprentissage”, on apprend, jusqu’à ce que quelque chose soit ancré dans la mémoire à long terme.

Pourtant, d’autres élèves plus doués peuvent avoir besoin d’explorer les différents sujets plus rapidement pour leur éviter de s’ennuyer et de décrocher. Il peut donc être intéressant de savoir quelle est la rigidité du programme scolaire.

Les enseignants reconnaissent-ils que l’élève peut avoir de bons et de mauvais jours et que le fait de faire face aux travaux scolaires peut le rendre plus fatigué que ses camarades ?

 

Inclusion

 

Combien d’autres élèves de l’école ont des difficultés d’apprentissage ? Le fait qu’un enfant tombe dans une classe avec d’autres élèves en difficulté peut avoir un impact significatif sur la confiance et l’estime de soi. Cela peut aider un enfant à s’intégrer et à se sentir moins gêné de savoir qu’il fait partie d’un groupe de pairs.

Il peut également être plus facile pour lui de se faire des amis. Toutefois, ce n’est pas parce qu’un enfant est entouré d’autres enfants avec des problèmes similaires au sien qu’il va forcément progresser et se sentir bien. Le fait d’être entouré d’élèves et d’enseignants bienveillants est ce qui doit primer.

 

Approches de l’alphabétisation

 

Des recherches ont montré que les approches multisensorielles et kinesthésiques de l’apprentissage, comme celle d’Orton-Gillingham, peuvent aider les enfants et les adultes à acquérir des compétences en matière d’alphabétisation.

Ainsi, un élève peut non seulement voir et entendre l’orthographe d’un mot, mais aussi tracer les lettres dans l’air ou dans le sable avec son doigt ou répéter les sons tout en arrangeant la forme des lettres.

Quelles sont les approches utilisées par l’école et permettent-elles aux élèves d’avoir accès à un soutien supplémentaire ?

Soutien personnalisé

 

L’établissement scolaire examine-t-il régulièrement les aménagements mis en place pour soutenir un élève, afin de s’assurer qu’ils fonctionnent ?

Au fur et à mesure que l’enfant progresse, ses compétences se développent et il est important qu’un programme soit flexible et puisse s’adapter à lui. L’idée est de supprimer les obstacles à l’éducation et de fournir à l’enfant un environnement favorable.

Assurez-vous aussi que les enseignants disposent d’une politique globale cohérente pour les troubles de l’apprentissage, qui couvre toutes les matières.

 

Infrastructure et environnement

 

À quoi ressemble l’école ?

Considérez l’espace et sa disposition. Les troubles de l’attention sont courantes chez les enfants dyslexiques, il est donc important que l’environnement de la classe soit à la fois engageant et pas trop distrayant.

La proximité de l’école avec la nature ou, au moins, un espace vert où l’enfant peut passer du temps, peut aussi être un critère envisageable puisque ces espaces sont généralement utiles aux enfants dys pour se ressourcer et retrouver leur concentration.

 

L’éthique de l’école

 

Quelle est la vision de l’éducation de l’école ? S’attache-t-elle davantage à aider les apprenants à réaliser leur potentiel ou à obtenir les meilleures notes ?

En plus des activités scolaires, le site web de l’école parle-t-il du développement de l’esprit de l’enfant et du renforcement de la confiance et de l’indépendance dans l’apprentissage général ?

Lisez entre les lignes de la politique relative aux besoins éducatifs spéciaux si vous n’êtes pas sûr.

Notre liste n’est pas exhaustive, mais nous pensons qu’elle peut vous aider à déterminer votre propre liste, avec vos propres critères. Bien entendu, il est souvent nécessaire de faire des compris, mais assurez-vous toutefois que les critères les plus importants à vos yeux soient bien respectés.

 

Et après l’école ?

 

Le choix de l’école est quelque chose de très important pour les enfants dys, mais en général, le fait d’avoir trouvé une bonne école ne suffit pas. Il est très souvent utile pour les enfants ayant des troubles de l’apprentissage d’être accompagnés en dehors de l’école, par exemple en mettant en place différents exercices à la maison.

Cet accompagnement peut notamment être réalisé par un orthophoniste mais aussi potentiellement directement par les parents, notamment à l’aide de méthode comme celle de Sequoia Education.

 

formation des parents

Découvrez une série d’exercices efficaces pour aider votre enfant à progresser

Sans passer par des classes spécifiques SEGPA ou AVS

Avec des exercices motivants, efficaces, ludiques ET conçus par des professionels

Des activités à faire chez soi pour améliorer la santé morale de l’enfant

Recevez gratuitement

2 exercices simples à faire avec votre enfant

et aidez-le à progresser.

Les dys ont besoin d’être aidés et lorsqu'ils sont jeunes, ce sont les personnes les plus proches d’eux, à savoir leurs parents, qui sont les mieux placés. Pour les parents le guide est destiné à vous permettre de mieux comprendre le handicap de votre enfant. De son côté les exercices ont pour objectif de l'aider à s'améliorer et augmenter sa confiance en lui.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de votre confiance, vous recevrez très vite un email de la part de Raphaël contenant vos exercices. Vérifiez votre onglet Promotion ou Spam si ce n'est pas le cas.

Guide gratuit : 2 exercices inédits pour la lecture et la compréhension, obtenez le maintenant.

Conçu par nos experts, vous le recevrez immédiatement dans votre boite email !

Le guide est dans vos mails !