Un site par Sequoia Education : le coup de pouce pour les enfants souffrant de difficultés scolaires. Cliquez pour découvrir 👨🏻‍💻 

40 statistiques sur les troubles dys pour comprendre

Introduction

Cet article a pour but de structurer certaines statistiques collectées et vérifiées pour mieux comprendre les troubles dys. Ces données proviennent de sources sérieuses (souvent universitaires). Les chiffres permettent d’avoir une vision nettement plus affinée des nuances autour des troubles de l’apprentissage. Ils permettent d’avoir des estimations concrètes sur le sujet.

C’est pourquoi, nous avons dressé pour votre meilleure compréhension des troubles dys les statistiques qui nous semblent être les plus pertinentes. Si vous aimez l’infographie, n’hésitez pas à la partager autour de vous ou à l’utiliser pour votre propre site en faisant un lien vers cette page.

 

Dyslexie

“Environ 5% des enfants et adolescents souffrent de dyslexie.” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

“La dyslexie (ou trouble spécifique de la lecture) est la plus courante et la plus étudiée des troubles d’apprentissage, affectant 80% de toutes les personnes identifiées comme ayant des troubles d’apprentissage. ” : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejm199801293380507

“De nombreux progrès ont été accomplis dans les spécialités de recherche couvrant les niveaux d’analyse comportementale, neuropsychologique, neurobiologique et causale au cours des 5 dernières années.” https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0140673612601986

Le traitement médical offre désormais à plus de 75 à 85 % des dyslexiques traités un nouvel espoir et une aide tout en facilitant des réponses favorables encore plus importantes (~100 %) aux dyslexiques bénéficiant de thérapies non médicales qui se chevauchent.

Parmi les étudiants souffrant de troubles spécifiques de l’apprentissage et bénéficiant de services d’éducation spécialisée, 70 à 80 % présentent des déficits en lecture. La dyslexie est la cause la plus fréquente des difficultés de lecture, d’écriture et d’orthographe.

74% des enfants qui étaient de mauvais lecteurs en CE1 sont restés mauvais lecteurs en 3ème… Cela signifie qu’ils ne savaient pas bien lire lorsqu’ils sont devenus adultes.

Dyslexie en fonction du genre

“les garçons présentent des problèmes d’orthographe plus fréquemment, mais sont affectés par des troubles de la lecture dans un nombre similaire aux filles” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

“la dyslexie est deux à trois fois plus fréquente chez les garçons que chez les filles” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

Troubles dys à l’école

“On estime généralement à 5 % le nombre d’élèves en grave délicatesse avec les apprentissages scolaires en raison de troubles développementaux spécifiques.” https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2016-3-page-88.htm

La lecture et l’écriture chez les dys

“Estimer la taille du probleme est difficile car les dyslexiques sont parfois perdues dans la population générale de lecteurs pauvres. le problème (estimé dans différentes parties du monde de 5 à 25 pour cent des enfants des écoles) est considéré grand suffisant pour mériter une attention éducative particulière.” https://eric.ed.gov/?id=ED014174

“Les compétences en lecture lexicale et sublexicale de 56 dyslexiques du développement ont été évaluées dans une étroite comparaison avec les compétences de 56 lecteurs en développement normal. Les résultats indiquent qu’il existe au moins deux variétés de dyslexie développementale” https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/001002779390003E

“Les troubles de la lecture et de l’orthographe (dyslexie) sont l’un des troubles spécifiques du développement les plus courants, avec une prévalence d’environ 5%.” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

“Les enfants souffrant de troubles de l’orthographe épellent généralement seulement 10% des mots dans une tâche d’écriture sous dictée correctement” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

“La prévalence du trouble combiné de la lecture et de l’orthographe est de 8%” “celle du trouble de l’orthographe seul 6% et celle du trouble isolé de la lecture 7%” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

Impact psychologique des troubles dys

“40% à 60% des enfants dyslexiques présentent des manifestations psychologiques, notamment l’anxiété, la dépression et le déficit d’attention.” “De 40% à 60% des enfants et adolescents dyslexiques ont des problèmes psychologiques.” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

“Environ 5% des enfants et adolescents souffrent de dyslexie. Les manifestations psychologiques qui accompagnent souvent la dyslexie ont des effets graves sur les enfants, les adolescents et les adultes dyslexiques.” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

“Le taux de troubles dépressifs chez les adolescents dyslexiques est deux fois plus élevé et les troubles anxieux sont jusqu’à trois fois plus fréquents” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

Dyscalculie

“De plus, en raison d’une amélioration significative du diagnostic, la dyscalculie est de plus en plus fréquemment identifiée (prévalence de la dyscalculie: environ 5%” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

“En fait, environ 20% à 40% des enfants souffrant de troubles de la lecture et / ou de l’orthographe souffrent également de dyscalculie.” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

Dyscalculie développementale

“près de 6% des enfants de la population dite normale peuvent à juste titre présenter des symptômes de dyscalculie développementale” https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/002221947400700309

“La dyscalculie développementale est un handicap cognitif courant; sa prévalence dans la population scolaire est d’environ 5 à 6%, une fréquence similaire à celles de la dyslexie développementale et du trouble déficitaire de l’attention-hyperactivité.” https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0887899400002587

“La prévalence de la dyscalculie développementale est de 5 à 6% dans la population d’âge scolaire et est aussi fréquente chez les filles que chez les garçons.” https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/08830738040190100601

Troubles d’hyperactivité

“Les troubles concomitants les plus courants à l’âge de l’école primaire comprennent le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH) (environ 20%)” https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2967798/

Trouble auditif

“La neuropathie / dys-synchronie auditive est une forme de déficience auditive dans laquelle la fonction des cellules ciliées externes cochléaires est épargnée mais la transmission neurale dans la voie auditive est désordonnée. Cette condition, ou groupe de conditions avec un profil physiologique commun, représente environ 7% de la perte auditive permanente de l’enfance et une proportion significative (mais encore indéterminée) de la déficience chez l’adulte.” https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/108471380500900102

“Des troubles neuropathiques généralisés ont été indiqués dans 30% à 40% des cas rapportés de neuropathie auditive / dys-synchronie dans l’ensemble et dans environ 80% des patients dont les symptômes apparaissaient après l’âge de 15 ans.”https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/108471380500900102

“L’ enquête de Sininger et Oba (2001) sur les cas adultes et pédiatriques a révélé que la neuropathie / dys-synchronie auditive s’est produite sans facteurs de risque associés chez 27% des patients.” https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/108471380500900102

“Environ 80% des patients de leur base de données de neuropathie auditive / dys-synchronie apparaissant à moins de 2 ans (59 cas) présentaient des facteurs de risque néonatals et / ou familiaux.” https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/108471380500900102

“Il existe des données limitées décrivant la proportion d’enfants affectés dans les populations de nourrissons à risque (voir le tableau 1 pour plus de détails). Rance et coll. (1999) ont présenté des résultats pour 5 199 bébés présentant des facteurs de risque spécifiques de perte auditive. Douze de ces enfants ont montré des signes de neuropathie / dys-synchronie auditive présentant des réponses auditives du tronc cérébral absentes mais présentant des émissions otoacoustiques et / ou des réponses microphoniques cochléaires. Cela représente une prévalence raisonnablement élevée de 0,23% ou 1 sur 433 sujets.” https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/108471380500900102

“la neuropathie / dys-synchronie auditive représente environ 7% de la perte auditive permanente chez les enfants.” https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/108471380500900102

“dans leur enquête auprès d’adultes et d’enfants atteints de neuropathie auditive, ont constaté que dans 19 des 63 oreilles (30%), les TEOAE ne pouvaient pas être détectés.” https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/108471380500900102

Diagnostic et traitement des troubles dys

“La construction d’un programme moteur doit se faire d’une façon structurée pour favoriser des acquisitions stables qui pourront alors être automatisées. On doit s’assurer d’un bon niveau de maîtrise de la tâche par l’enfant (90% de réussite) avant d’augmenter le niveau de difficulté” https://educationspecialisee.ca/wp-content/uploads/2018/02/La-dyspraxie-verbale-chez-l’enfant-identification-évaluation-et-intervention.pdf

“Dans cette optique, il est intéressant de constater que seuls 50 à 70 % des enfants diagnostiqués TAC verraient leurs difficultés motrices persister à l’adolescence” (le TAC =(traduction française littérale du developmental coordination disorder) https://www.cairn.info/revue-de-neuropsychologie-2013-3-page-200.htm?ref=doi

“la perturbation du TAC interfère avec la réussite scolaire ou les activités de la vie courante et que les difficultés de coordination ne sont pas liées à une affection médicale générale. La prévalence serait de 6% entre 5 et 11 ans, et l’incidence des TAC serait plus importante chez les garçons que chez les filles.” https://www.cairn.info/revue-contraste-2008-1-page-321.htm

Experience de test QI

“Le QI des 140 enfants (75 filles et 65 garçons) retenus dans le groupe d’étude (trois ont été exclus en raison d’un faible QI) variait de 80 à 129 (moyenne 98,2, écart-type 9,9). 26% des enfants présentaient des symptômes de TDAH et 17% de dyslexie. Leur statut socio-économique était significativement inférieur à celui du reste de la cohorte, et 42% avaient des parents de premier degré ayant des troubles d’apprentissage. La prévalence de la dyscalculie dans la cohorte initiale était de 6,5%, similaire à celle de la dyslexie et du TDAH. Cependant, contrairement à ces autres troubles d’apprentissage, la dyscalculie touche les deux sexes dans à peu près les mêmes proportions.” https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/j.1469-8749.1996.tb15029.x

formation des parents

Découvrez une série d’exercices efficaces pour aider votre enfant à progresser

Sans passer par des classes spécifiques SEGPA ou AVS

Avec des exercices motivants, efficaces, ludiques ET conçus par des professionels

Des activités à faire chez soi pour améliorer la santé morale de l’enfant

Recevez gratuitement

2 exercices simples à faire avec votre enfant

et aidez-le à progresser.

Les dys ont besoin d’être aidés et lorsqu'ils sont jeunes, ce sont les personnes les plus proches d’eux, à savoir leurs parents, qui sont les mieux placés. Pour les parents le guide est destiné à vous permettre de mieux comprendre le handicap de votre enfant. De son côté les exercices ont pour objectif de l'aider à s'améliorer et augmenter sa confiance en lui.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de votre confiance, vous recevrez très vite un email de la part de Raphaël contenant vos exercices. Vérifiez votre onglet Promotion ou Spam si ce n'est pas le cas.

Votre guide gratuit d'exercices inédits pour les enfants dys, obtenez le maintenant.

Conçu par nos experts, vous le recevrez immédiatement dans votre boite email !

Le guide est dans vos mails !