Comment reconnaître un enfant dys ?

enfant avec troubles dys qui pleure

La dyslexie est un handicap linguistique qui affecte à la fois le langage oral et écrit. Avec de l’aide, les enfants atteints de dyslexie peuvent devenir des lecteurs efficaces. Mais cela à la condition de découvrir les signes avant-coureurs de la dyslexie que peuvent présenter les enfants d’âge préscolaire et d’école primaire.

Aujourd’hui, quinze à vingt pour cent de la population souffre d’un trouble de la lecture.

Parmi les étudiants souffrant de troubles spécifiques de l’apprentissage et bénéficiant de services d’éducation spécialisée, 70 à 80 % présentent des déficits en lecture. La dyslexie est la cause la plus fréquente des difficultés de lecture, d’écriture et d’orthographe.

Si les enfants dyslexiques reçoivent une formation phonologique efficace en maternelle et au CP, ils auront beaucoup moins de problèmes pour apprendre à lire au niveau de la classe que les enfants qui ne sont pas identifiés ou aidés avant le CE1 ou le CE2.

74% des enfants qui étaient de mauvais lecteurs en CE1 sont restés mauvais lecteurs en 3ème… Cela signifie qu’ils ne savaient pas bien lire lorsqu’ils sont devenus adultes.

Il faut également noter, avant de s’attarder sur une méthode de détection de la dyslexie, que les individus héritent des liens génétiques de la dyslexie et que la dyslexie touche les hommes et les femmes de manière presque égale, ainsi que des personnes d’origines ethniques et socio-économiques différentes.

Bon, mais avec tout ça, comment reconnaitre un enfant dys pour mieux l’accompagner ? La plupart des dyslexiques présentent une dizaine de traits et de comportements parmi les suivants. Ces caractéristiques peuvent varier d’un jour à l’autre ou d’une minute à l’autre. La chose la plus constante chez les dyslexiques est en un sens leur incohérence…

Une première observation comportementale peut nous éclairer…

      • Un enfant dys semble être brillant, très intelligent et s’exprime bien, mais il est incapable de lire, d’écrire ou d’épeler au niveau de la classe.
      • Il est qualifié de paresseux, de muet, d’insouciant, d’immature, de “n’essaie pas assez fort” ou de “problème de comportement”.
      • N’est pas “assez en retard” ou “assez mauvais” pour être aidé dans le cadre scolaire.
      • QI élevé, mais peut ne pas bien réussir ses examens scolaires ; réussit bien à l’oral, mais pas à l’écrit.
      • Se sent stupide ; a une mauvaise estime de soi ; cache ou dissimule ses faiblesses à l’aide de stratégies compensatoires ingénieuses ; est facilement frustré et émotif à propos des lectures ou des tests scolaires.
      • A des talents artistiques, dramatiques, musicaux, sportifs, mécaniques, de narration, de vente, de commerce, de conception, de construction ou d’ingénierie.
      • Semble souvent se déconnecter de la réalité ou rêvasser ; se perd facilement ou perd la notion du temps.
      • Difficulté à maintenir l’attention ; semble “rêveur”.
      • Apprend mieux par l’expérience pratique, les démonstrations, l’expérimentation, l’observation et les aides visuelles.

Concernant les problèmes de vision, de lecture et d’orthographe

      • Se plaint de vertiges, de maux de tête ou d’estomac pendant la lecture.
      • Confusion due à des lettres, des chiffres, des mots, des séquences ou des explications verbales.
      • La lecture ou l’écriture présente des répétitions, des ajouts, des transpositions, des omissions, des substitutions et des inversions de lettres, de chiffres et/ou de mots.
      • Se plaint de ressentir ou de voir un mouvement inexistant en lisant, en écrivant ou en copiant.
      • Semble avoir des difficultés de vision, mais l’examen des yeux ne révèle pas de problème.
      • Avoir une vision très fine et très observatrice, ou manquer de perception de la profondeur et de vision périphérique.
      • Lit et relit avec peu de compréhension.
      • Épelle phonétiquement et de façon incohérente.

A propos de l’ouïe et de la parole des enfants dys :

      • Un enfant dyslexique peut avoir une audition étendue et est facilement distrait par les sons.
      • Difficulté à mettre ses pensées en mots ; parle en phrases hésitantes ; laisse des phrases incomplètes ; bégaie sous l’effet du stress ; prononce mal les mots longs ou transpose des phrases, des mots et des syllabes en parlant.

Écriture et motricité :

      • Difficulté à écrire ou à copier ; la prise du crayon est inhabituelle ; l’écriture est variable ou illisible.
      • Maladroit, manque de coordination, faible pour les sports de balle ou les sports d’équipe ; difficultés de motricité fine et/ou grossière et de réalisation de tâches ; sujet au mal des transports.
      • Peut être ambidextre, et confond souvent gauche/droite, sur/sous.

Mathématiques et gestion du temps :

      • A des difficultés à lire l’heure, à gérer le temps, à apprendre des informations ou des tâches séquentielles, ou à être à l’heure.
      • Les mathématiques montrent une dépendance au comptage des doigts et autres astuces ; connaît les réponses, mais ne peut le faire sur papier.
      • Il sait compter, mais a des difficultés à compter des objets et à gérer l’argent.
      • Peut faire de l’arithmétique, mais échoue aux problèmes de mots ; ne peut pas saisir l’algèbre ou les mathématiques supérieures.

Mémoire et cognition :

      • Excellente mémoire à long terme pour les expériences, les lieux et les visages.
      • Mauvaise mémoire pour les séquences, les faits et les informations non vécues.
      • Pense principalement avec des images et des sentiments, et non avec des sons ou des mots (peu de dialogue interne).

Comportement, santé, développement et personnalité :

      • Extrêmement désordonné ou ordonné de façon compulsive.
      • Peut être un clown de la classe, un fauteur de troubles ou trop silencieux.
      • A eu des stades de développement inhabituellement précoces ou tardifs (parler, ramper, marcher, attacher ses chaussures).
      • Susceptible d’avoir des infections de l’oreille ; sensible aux aliments, aux additifs et aux produits chimiques.
      • Peut avoir un sommeil très profond ou très léger ; fait pipi au lit au-delà de l’âge approprié.
      • Tolérance à la douleur inhabituellement élevée ou faible.
      • Sens aigu de la justice ; sensibilité émotionnelle ; recherche la perfection.
      • Les erreurs et les symptômes augmentent considérablement avec la confusion, la pression du temps, le stress émotionnel ou une mauvaise santé.

Vous avez désormais une bonnes connaissances des principaux signes révélateurs d’une dyslexie plus ou moins profonde chez l’enfant. Armés de ces connaissances, il devrait vous être plus facile d’expliquer les éventuelles “anormalités” que vous remarquiez chez votre enfant.

A présent, votre rôle de parent est d’accompagner l’enfant dans son combat afin de lui donner les meilleures cartes possibles pour se lancer dans le train de la vie.

Pour cela, consultez un professionnel ou optez pour une auto-formation vous permettant de pratiquer divers exercices avec votre enfant pour l’aider et constater avec lui ses progrès.

Recevez gratuitement par email

une liste d’exercices à pratiquer avec votre enfant Dys pour l’aider à surmonter ses difficultés

Ainsi que quelques fois par an un email récapitulant les nouveautés du site.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Formez-vous pour aider votre enfant dys

 

SequoiaEducation propose en partenariat avec FranceDyslexia une formation complète pour les parents d’enfant dys. Les deux formateurs présentent plusieurs exercices de base pour aider au mieux un enfant atteint de troubles de l’apprentissage.

Après une courte présentation théorique pour vous aider à mieux comprendre les troubles qui touchent les personnes dys vous serez guidés pas à pas dans la mise en place des exercices.