Comment aider un enfant avec des troubles de l’attention ?

traitement pour enfant dys

Le trouble de l’attention et hyperactivité est l’un des troubles neurologique les plus courants de l’enfance. Il est généralement diagnostiqué pour la première fois dans l’enfance et dure souvent jusqu’à l’âge adulte. Pour raccourcir, l’appelle souvent par son acronyme TDAH.

Les enfants atteints de TDAH peuvent avoir des difficultés à être attentifs, à contrôler des comportements impulsifs (ils peuvent agir sans penser au résultat) ou être trop actifs.

Le TDAH est un trouble médical qui affecte l’attention et la maîtrise de soi d’une personne. À cause du TDAH, les gens ont plus de mal à rester concentrés. Ils peuvent être plus agités que les autres. Le TDAH peut rendre plus difficile le contrôle du comportement, et les enfants et les adolescents peuvent donc avoir plus de problèmes, que ce soit à la maison ou à l’école.

Conseils aux parents d’enfant avec des troubles de l’attention

Élever un enfant atteint de TDAH n’est pas comme l’éducation traditionnelle des enfants. Les règles normales et les routines du ménage peuvent devenir presque impossibles, selon le type et la gravité des symptômes de votre enfant, et vous devrez donc adopter des approches différentes.

Il peut être frustrant de devoir faire face à certains comportements résultant du TDAH de votre enfant, mais il existe des moyens de lui faciliter la vie.

Les parents doivent accepter le fait que les enfants atteints de TDAH ont un cerveau fonctionnellement différent de celui des autres enfants. Si les enfants atteints de troubles de l’attention ou d’hyperactivité peuvent encore apprendre ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas, leur trouble les rend plus enclins à un comportement impulsif.

Favoriser le développement d’un enfant atteint de TDAH signifie que vous devrez modifier votre comportement et apprendre à gérer le comportement de votre enfant. Dans les cas les plus extrêmes, les médicaments peuvent constituer une étape du traitement des troubles dys de votre enfant mais ils ne devraient jamais être la première option envisagée. Des techniques comportementales pour gérer les symptômes du TDAH de l’enfant doivent toujours être mises en place. En suivant ces directives, vous pouvez limiter les comportements destructeurs et aider votre enfant à surmonter ses doutes.

Principes de la thérapie de gestion du comportement

Il existe deux principes de base de la thérapie de gestion du comportement. Le premier consiste à encourager et à récompenser les bons comportements (renforcement positif). Le second consiste à supprimer les récompenses en suivant un mauvais comportement avec les conséquences appropriées, ce qui conduit à l’extinction du mauvais comportement (punition, en termes behavioristes).

Vous apprenez à votre enfant à comprendre que les actions ont des conséquences en établissant des règles et des résultats clairs pour suivre ou désobéir à ces règles. Ces principes doivent être respectés dans tous les domaines de la vie d’un enfant. Cela signifie à la maison, en classe et dans la sphère sociale.

Pour cela, décidez à l’avance quels comportements sont acceptables et lesquels ne le sont pas.

L’objectif de la modification du comportement est d’aider votre enfant à envisager les conséquences d’une action et à contrôler l’impulsion d’agir. Cela nécessite de l’empathie, de la patience, de l’affection, de l’énergie et de la force de la part du parent.

Les parents doivent d’abord décider quels comportements ils toléreront et ne toléreront pas. Il est essentiel de s’en tenir à ces lignes directrices. Punir un comportement un jour et le permettre le lendemain est préjudiciable à l’amélioration de l’enfant, qu’il soit atteint de troubles de l’attention ou non.

Certains comportements devraient toujours être inacceptables, comme les crises physiques, le refus de se lever le matin ou la réticence à éteindre la télévision lorsqu’on le lui demande. À ce propos, la suppression pure et simple de la télévision n’a jamais fait de mal à une famille…

Votre enfant peut avoir du mal à intérioriser et à appliquer vos directives. Les règles doivent être simples et claires, et les enfants doivent être récompensés pour les avoir suivies. Cela peut se faire au moyen d’un système de points. Par exemple, permettez à votre enfant d’accumuler des points pour bonne conduite qui peuvent être échangés contre de l’argent de poche, du temps passé devant la télévision ou un nouveau jeu vidéo.

Si vous avez une liste de règles de la maison, notez-les et mettez-les à un endroit où elles sont faciles à voir. La répétition et le renforcement positif peuvent aider votre enfant dys à mieux comprendre vos règles.

Il est également important de définir les règles, mais de laisser une certaine souplesse.

Il est important de récompenser systématiquement les bons comportements et de décourager les comportements destructeurs, mais vous ne devez pas être trop strict avec votre enfant. N’oubliez pas que les enfants atteints de TDAH peuvent ne pas s’adapter au changement aussi bien que les autres. Vous devez apprendre à permettre à votre enfant de faire des erreurs au fur et à mesure qu’il apprend.

Les comportements “bizarres” qui ne sont pas préjudiciables à votre enfant ou à quiconque et doivent être acceptés comme faisant partie de la personnalité individuelle de votre enfant. Il est en fin de compte préjudiciable de décourager les comportements différents d’un enfant simplement parce que vous pensez qu’ils sont inhabituels.

Mais la principale difficulté reste la gestion de l’agressivité.

Les crises d’agressivité des enfants atteints de TDAH peuvent être un problème courant. Le “temps-mort” est un moyen efficace de vous calmer, vous et votre enfant hyperactif. Si votre enfant se comporte mal en public, il faut le faire sortir immédiatement, de manière calme et décisive.

Le “temps-mort” doit être expliqué à l’enfant comme une période pour se calmer et réfléchir au comportement négatif qu’il a manifesté. Essayez d’ignorer les comportements légèrement perturbateurs pour permettre à votre enfant de libérer son énergie refoulée. Cependant, les comportements destructeurs, abusifs ou intentionnellement perturbateurs qui vont à l’encontre des règles que vous établissez doivent toujours être traités, sans violence évidemment, mais traités.

 

Les choses à faire pour aider un enfant atteint de TDAH

enfant dys allant à l'école

Créer une structure

Établissez une routine pour votre enfant et respectez-la chaque jour. Établissez des rituels autour des repas, des devoirs, des jeux et du coucher. Des tâches quotidiennes simples, comme demander à votre enfant de disposer ses vêtements pour le lendemain, peuvent fournir une structure essentielle.

Divisez les tâches en petites étapes simples

Essayez d’utiliser un grand calendrier mural pour aider à rappeler à un enfant ses devoirs. Les codes de couleur des tâches et des devoirs peuvent éviter à votre enfant d’être submergé par les tâches quotidiennes et les devoirs scolaires. Même les routines du matin doivent être décomposées en tâches simples.

Simplifiez et organisez la vie de votre enfant

Créez un espace spécial et calme pour que votre enfant puisse lire, faire ses devoirs et faire une pause dans le chaos de la vie quotidienne. Gardez votre maison propre et organisée pour que votre enfant sache où ranger les objets. Cela permet de réduire les distractions inutiles.

Limitez les distractions

Les enfants atteints de TDAH apprécient les distractions facilement accessibles. La télévision, les jeux vidéo et l’ordinateur encouragent les comportements impulsifs et devraient être réglementés. En réduisant le temps passé avec les appareils électroniques et en augmentant le temps consacré à des activités intéressantes en dehors de la maison, votre enfant aura un exutoire pour l’énergie accumulée.

Encourager l’exercice physique

L’activité physique permet de brûler l’excès d’énergie de manière saine. Elle aide également l’enfant à concentrer son attention sur des mouvements spécifiques. Cela peut réduire l’impulsivité. L’exercice peut également contribuer à améliorer la concentration, à diminuer le risque de dépression et d’anxiété et à stimuler le cerveau de manière saine.

De nombreux athlètes professionnels souffrent de TDAH. Les experts pensent que l’athlétisme par exemple peut aider un enfant atteint de TDAH à trouver une manière constructive de concentrer sa passion, son attention et son énergie.

Réguler les habitudes de sommeil

L’heure du coucher peut être particulièrement difficile pour les enfants souffrant de TDAH. Le manque de sommeil exacerbe l’inattention, l’hyperactivité et l’insouciance. Il est important d’aider votre enfant à mieux dormir et à respecter au mieux ces cycles circadiens. Pour l’aider à mieux se reposer, éliminez les stimulants comme le sucre et la caféine, et réduisez le temps passé devant la télévision. Établissez un rituel sain et apaisant à l’heure du coucher.

Encouragez la réflexion à voix haute

Les enfants atteints de TDAH peuvent manquer de maîtrise de soi. Cela les amène à parler et à agir avant de penser. Demandez à votre enfant de verbaliser ses pensées et son raisonnement lorsque l’envie d’agir se fait sentir. Il est important de comprendre le processus de pensée de votre enfant afin de l’aider à freiner ses comportements impulsifs.

Favoriser le temps d’attente et l’apprentissage de la patience

Une autre façon de contrôler l’impulsion de parler avant de penser est d’apprendre à votre enfant à faire une pause avant de parler ou de répondre. Encouragez des réponses plus réfléchies en aidant votre enfant à faire ses devoirs et en lui posant des questions interactives sur son émission de télévision ou son livre préféré.

Faite confiance à votre enfant

Votre enfant ne se rend probablement pas compte du stress que son état peut causer. Il est important de rester positif et encourageant. Félicitez votre enfant pour son bon comportement afin qu’il sache quand quelque chose a été bien fait. Votre enfant peut être aux prises avec un troubles de l’attention sévère aujourd’hui, mais cela ne durera pas éternellement. Ayez confiance en votre enfant et soyez positif quant à son avenir.

Trouvez un conseil personnalisé

Vous ne pouvez pas tout faire. Votre enfant a besoin de vos encouragements, mais il peut aussi avoir besoin d’une aide professionnelle. Si c’est le cas, trouvez un thérapeute pour travailler avec votre enfant et lui offrir un autre débouché.

N’ayez pas peur de demander de l’aide si vous en avez besoin. De nombreux parents sont tellement concentrés sur leurs enfants qu’ils négligent leurs propres besoins mentaux. Un thérapeute peut vous aider à gérer votre stress et votre anxiété ainsi que ceux de votre enfant.

Les groupes de soutien locaux peuvent également être un exutoire utile pour les parents.

Faites des pauses

On ne peut pas être concentré à 100 % toute la semaine. Il est normal de se sentir dépassé ou frustré par vous-même ou votre enfant. Tout comme votre enfant aura besoin de faire des pauses pendant ses études, vous aurez également besoin de vos propres pauses. Il est important pour tout parent de prévoir du temps pour soi-même. Envisagez d’engager une baby-sitter. Les bonnes options de pause comprennent :

  • faire une promenade
  • aller à la salle de sport
  • prendre un bain relaxant

Calmez-vous

Vous ne pouvez pas aider un enfant impulsif si vous êtes vous-même aggravé. Les enfants imitent les comportements qu’ils voient autour d’eux, donc si vous restez calme et maîtrisé pendant une crise, cela aidera votre enfant à faire de même. Prenez le temps de respirer, de vous détendre et de rassembler vos pensées avant de tenter de calmer votre enfant. Plus vous serez calme, plus votre enfant le sera aussi.

Les choses à ne pas faire avec un enfant atteint de TDAH

 

petit graçon dyslexique

Ne vous inquiétez pas pour les petites dérives

Soyez prêt à faire quelques compromis avec votre enfant. Si votre enfant a accompli deux des trois tâches que vous lui avez confiées, envisagez de faire preuve de souplesse en ce qui concerne la troisième, non accomplie. C’est un processus d’apprentissage et même les petits pas comptent.

Ne vous laissez pas déborder et ne vous déchaînez pas

N’oubliez pas que le comportement de votre enfant est causé par un trouble. Le TDAH peut ne pas être visible de l’extérieur, mais il s’agit d’un handicap et doit être traité comme tel. Lorsque vous commencez à ressentir de la colère ou de la frustration, rappelez-vous que votre enfant ne peut pas “s’en sortir” ou “être simplement normal”.

Ne soyez pas négatif

Cela semble simpliste, mais prenez les choses un jour à la fois et n’oubliez pas de garder tout cela en perspective. Ce qui est stressant ou embarrassant aujourd’hui s’effacera demain.

Ne laissez pas votre enfant ou le trouble de l’attention dicter les règles

N’oubliez pas que vous êtes le parent et que, en fin de compte, c’est vous qui établissez les règles de comportement acceptable dans votre foyer. Soyez patient et attentionné, mais ne vous laissez pas intimider par les comportements de votre enfant.

Recevez gratuitement par email

une liste d’exercices à pratiquer avec votre enfant Dys pour l’aider à surmonter ses difficultés

Ainsi que quelques fois par an un email récapitulant les nouveautés du site.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Formez-vous pour aider votre enfant dys

 

SequoiaEducation propose en partenariat avec FranceDyslexia une formation complète pour les parents d’enfant dys. Les deux formateurs présentent plusieurs exercices de base pour aider au mieux un enfant atteint de troubles de l’apprentissage.

Après une courte présentation théorique pour vous aider à mieux comprendre les troubles qui touchent les personnes dys vous serez guidés pas à pas dans la mise en place des exercices.